mélodie

mélodie

n.f. [ du gr. melôdia, chant d'homme ou d'oiseau ]
1. Suite de sons formant un air : Cette chanteuse écrit toujours de jolies mélodies.
2. Poème chanté avec accompagnement : Une mélodie de Debussy.
3. Suite harmonieuse de mots, de phrases, etc., propre à charmer l'oreille : La mélodie d'un sonnet harmonie

MÉLODIE

(mé-lo-die) s. f.
Suite de sons d'où résulte un chant agréable et régulier. Douce mélodie. Cet air a beaucoup de mélodie.
Ce qu'on dit de la grâce divine, qui tout à coup transforme les cœurs, peut, humainement parlant, s'appliquer à la puissance de la mélodie [STAËL, Corinne, IX, 2]
Série, par opposition à harmonie, de sons successifs qui forme une ou plusieurs phrases musicales.
La mélodie est dans la musique ce qu'est le dessin dans la peinture ; l'harmonie n'y fait que l'effet des couleurs [J. J. ROUSS., Exam. des deux princ. sur la mus.]
Les Italiens prétendent que notre mélodie est plate et sans aucun chant, et toutes les nations neutres confirment unanimement leur jugement sur ce point [ID., Lett. sur la mus. franç.]
La mélodie italienne trouve, dans chaque mouvement, des expressions pour tous les caractères, des tableaux pour tous les objets [ID., ib.]
Une mélodie qui ne parle point, chante toujours mal, et la seule harmonie n'a jamais rien su dire au cœur [ID., Hél. I, 48]
C'est de la seule mélodie que sort cette puissance invincible des accents passionnés ; c'est d'elle que dérive tout le pouvoir de la musique sur l'âme [ID., ib. I, 48]
S'emploie souvent, mais à tort, comme synonyme de romance. Les mélodies de Schubert. Se dit aussi d'un chœur religieux chanté et accompagné à l'unisson.
Par extension, en parlant de poésie ou de prose, choix et suite de mots, de phrases propres à flatter l'oreille. La mélodie du style.
Quinault, dédaigné par Racine, avait, dans la mélodie de ses paroles, quelques accents de la même voix [VILLEMAIN, Dict. de l'Acad. Préface, p. XVIII]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    La melodie des salmes [psaumes] que jeo ai chanted [, Liber psalm. p. 260]
  • XIIIe s.
    Loez le seigneur et haut et bas, en toutes manieres de melodie [, Psautier, f° 179]
    Tel melodie demenoient Li oisel qui illoec cantoient [, Fl. et Bl. 635]
    Harpes i sonent et vieles, Qui font les melodies beles [, Ren. 27074]
    Là font entr'eus lor armonies Qui sunt causes des melodies Et des diversités de tons Que par acordance metons En toutes manieres de chant [, la Rose, 17152]
  • XIVe s.
    Le musicien se delette en bonnes melodies, et a tristece as malveses [ORESME, Eth. 284]
    Melodie est concorde de sons, en les variant l'un après l'autre par succession de temps [ID., Thèse de MEUNIER.]
    Nulles herbes ne nulles melodies n'ont aulcune vertu naturelle de guerir les lunaticques [, le Songe du vergier, I, 176]
  • XVIe s.
    J'aime tant ceste melodie De nos vaux-de-vire nouveaux ! [J. LE HOUX, XII]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. esp. et ital. Melodia ; en grec, le terme signifie chant. La mélodie est donc proprement le chant du melos. Pour bien comprendre ce mot, il faut se rappeler que melos originairement signifiait membre, et qu'on a, dès les premiers temps, appelé ainsi les parties en lesquelles une phrase se divise. Ce sont ces parties qui frappent l'oreille de manière à marquer une certaine cadence ; et la mélodie était précisément le chant musical de cette phrase cadencée. Tous les autres sens dérivent naturellement de celui-là (voy. MÉLOPÉE).

mélodie

MÉLODIE. n. f. Suite de sons d'où résulte un chant agréable et régulier. Douce mélodie. Cet air a beaucoup de mélodie. Cet air manque de mélodie.

Il se dit quelquefois, dans un sens plus technique, de Tout arrangement de sons, exécutés, entendus successivement dans un même air, par opposition à l'Harmonie qui consiste dans l'accord de plusieurs parties exécutées, entendues simultanément. Les règles de la mélodie. La mesure est essentielle à la mélodie et ne l'est point à l'harmonie.

Il se dit encore d'une Pièce de musique vocale avec accompagnement. Les mélodies de Fauré.

MÉLODIE se dit, par extension, en parlant de poésie ou de prose, et désigne la Qualité harmonieuse d'une suite de mots ou de phrases. La mélodie des vers de Racine.

melodie

Melodie, Melodia.

Qui jouë de melodie, Melodes.

mélodie


MÉLODIE, s. f. [1re é fer. 3e lon. 4e e muet.] L'agrément qui se trouve dans le chant, qui résulte d'une heureuse suite de sons. "Douce, agréable mélodie. = Il difère de l'harmonie, en ce qu'il ne signifie que l'heureux arrangement des sons, qu'on entend successivement dans un air chanté par une même persone, ou joué par un même instrument; au lieu qu'harmonie signifie l'accord de plusieurs parties qu'on entend en même tems. Acad. — D'aprês cette distinction, qui est très-juste, on doit dire la mélodie, et non pas l'harmonie du discours, du langage. = Quand elle n'est pas trop afectée, elle en fait tout l'agrément, et done un nouveau lustre aux pensées et aux expressions. Elle consiste: 1°. à éviter les dissonances. Ex. "S'il se le fût fait aporter. Fonten. Trop d'r raprochées. Les mêmes consones proche l'une de l'autre. "L'on lui lançait la lampe. = 2°. Les mêmes consonances également trop raprochées. "C'est assez d'avoir fait voir. Font. — Les rimes dans la prôse. "De légers mouvemens excités sourdement. Rayn. "Souffrez que je vous demande si vous vous souvenez de m'avoir vu autrefois, comme il me souvient de vous avoir vu. Votre visage ne m'est point inconu: il m'a dabord frapé, mais je ne sais où je vous ai vu. Télém. = Quelquefois pourtant ces rimes font beauté, quand elles sont afectées. "Il nous semble que Mr. de Grignan est venu au devant de vous au st. Esprit: il nous semble qu'il a été ravi de vous revoir et de vous r'avoir. Sév. "Il ne me trouve guère avancée de ne pouvoir pas encôre recevoir de vos lettres sans pleurer. Je ne le puis, ma fille; mais ne souhaitez pas que je le puisse. Aimez mes tendresses, aimez mes foiblesses: pour moi, je m'en acomode fort bien. La même. — Mais ordinairement ces consonances sont les fruits de la négligence. = 3°. À~ éviter les vers alexandrins, même quand ils ne riment pas. Ceux de huit syllabes font fort bien, quand il n'y en a pas plusieurs de suite, et qu'ils ne sont pas marqués par la rime. = 4°. À~ éviter sur tout les répétitions des même mots, placés dans le même ordre. "Pardone-moi, mon fils, si je trouble ton récit par les larmes que je dois à ton père. Neoptolème me répondit... qu'il m'est doux de voir Philoctète pleurer mon père. Télém. "Télémaque étoit bien plus prudent pour garder un secret... il savoit taire un secret sans dire aucun mensonge. Il n'avoit pas même certain air réservé qu'ont d'ordinaire les gens secrets: il ne paroissoit point chargé du secret qu'il devoit garder. Ibid. Voy. CACOPHONIE et RÉPÉTITION.

Synonymes et Contraires

mélodie

nom féminin mélodie
Suite de sons harmonieux.
Traductions

mélodie

Melodie, Arie, Weisemelody, tune, air, ariamelodie, aria, deun, deuntje, wijs, wijsje, liedזמרה (נ), לחן (ז), מנגינה (נ), ניגון (ז), נעימה (נ), פזמון (ז), מַנְגִּינָה, לַחַן, נְעִימָה, נִגּוּן, זִמְרָהaria, wys, wysieмелодияáriamelodiemelodiμελωδίαario, melodiomelodía, ariasävelmä, melodiamèlōdija, melodijaária, melódiamelodia, ariacanormelodiamelodia, ária, toadamelodi, låt, trallarya, beste, melodiмелодияلـَحْنٌメロディー멜로디melodiเสียงดนตรีgiai điệu旋律旋律 (melɔdi)
nom féminin
suite de sons agréables à entendre

mélodie

[melɔdi] nfmelody