ménade

(Mot repris de ménades)

ménade

n.f. [ lat. maenas, maenadis, gr. mainas, mainados, de mainesthai, être fou ]
Dans l'Antiquité grecque, prêtresse du culte de Bacchus adonnée aux transes sacrées ; bacchante.

MÉNADE

(mé-na-d') s. f.
Nom de femmes qui, chez les anciens, célébraient les fêtes de Bacchus, et se livraient à tous les emportements de ce culte.
Un faune enivré de nectar Remplit la coupe des ménades [BERNIS, Quatre saisons, automne.]
En ses bruyantes nuits, Cythéron n'a jamais Vu ménade plus belle errer dans ses forêts [A. CHÉN., Élég. 29]
Fig. Voir les ménades, les évoquer, se livrer aux emportements du plaisir, des amusements.
Horace a bu son soûl quand il voit les ménades [BOILEAU, Art p. IV]
Fig. Femme livrée à des emportements de passion.
T'accommodes-tu mieux de ces douces ménades, Qui, dans leurs vains chagrins, sans mal toujours malades.... [BOILEAU, Sat. X]

ÉTYMOLOGIE

  • Terme dérivé du grec avoir le transport (voy. MANIE).

ménade

MÉNADE. n. f. Bacchante; femme qui, chez les anciens, célébrait les fêtes de Bacchus et se livrait à un délire qui allait jusqu'à la fureur. Une ménade échevelée. Les fureurs des ménades.