ménie ou, par altération, mégnie

Recherches associées à ménie ou, par altération, mégnie: Arménie, menhir

MÉNIE ou, par altération, MÉGNIE

(mé-nie ou mé-gnie) s. f.
Terme vieilli. Les gens de la maison, de la suite.
Les père et mère et toute la mégnie [LA FONT., Aveux.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Un quens [comte] de Lombardie qui estoit de la mesnie le marquis de Montferrat [VILLEH., LXIV]
  • XVe s.
    Il abandonna sa très belle femme, sa belle mesgnie d'enfants, parens, amis et heritages [LOUIS XI, Nouv. XIX.]
  • XVIe s.
    Et sur ce propos, je supplie N. S. vous donner et à vostre mesnie toute consolation [MARG., Lett. 129]
    Tel seigneur, telle mesnie [H. EST., Précell. p. 179]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguign. maignie ; provenç. mainada ; espagn. et portug. manada ; ital. masnada ; bas-lat. masnada ; du bas-lat. mansionata, de mansio, maison (voy. MAISON et MENSE) : les gens du logis.