métèque

métèque

n.m. [ du gr. metoikos, qui change de maison, de oikos, maison ]
Péjor., raciste Nom que certaines personnes donnent aux étrangers, partic. aux Méditerranéens, établis en France : « Avec ma gueule de métèque / De juif errant, de pâtre grec » [Georges Moustaki].

MÉTÈQUE

(mé-tè-k') s. m.
À Athènes, étranger domicilié.
Lorsqu'une guerre prolongée, une colonie ou tout autre événement avait diminué le nombre des citoyens, c'était dans les rangs des métèques qu'on choisissait des individus qui devaient remplir le vide [LETRONNE, Instit. Mém. inscript. et belles-lett. t. VI, p. 186]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. metoecus ; en grec, le terme est dérivé de étranger, qui vient d'un mot indiquant changement, et d'un autre signifiant maison, demeure.

métèque

MÉTÈQUE. n. m. T. d'Antiquité. Nom donné en Grèce aux Étrangers domiciliés qui jouissaient des droits civils, mais non des droits politiques.

Il se dit, en mauvaise part, d'Étrangers séjournant dans un pays.

Traductions

métèque

meteco

métèque

Metöke

métèque

Meteco

métèque

Метэки

métèque

Metoiken

métèque

Metojk

métèque

metic

métèque

Metoikit

métèque

metic

métèque

[metɛk] nm (péjoratif)wop >