mêmement

MÊMEMENT

(mê-me-man) adv.
De même. Faites mêmement. Vendredi chair ne mangeras, Ni le samedi mêmement, Command. de l'Église. Il vieillit. Il s'est dit dans le sens de même, de surtout. Ne savait-il pas [Coligny] que sa religion étant haïe aux personnes mêmement les plus douces et traitables, elle ne pouvait être qu'abominée et détestée en la sienne, GABR., NAUDÉ, Considérations politiques sur les coups d'État (éd. de 1667).

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ce est la convenance que vostre fils a à nous, et si l'a nous asseurée par chartres et par serement, et par le roi Phelipon d'Alemaigne meesmement, qui vostre fille a [VILLEH., LXXXVII]
    Et meismement que en la mer devant Damiete n'a point de port [JOINV., 214]
  • XVe s.
    Tous chevaliers doivent aider à leur loyal pouvoir toutes dames et pucelles dechassées et deconfortées, à leur besoin, mesmement quand ils en sont requis [FROISS., I, I, 16]
  • XVIe s.
    Ceux qui parlent d'affaires d'estat, mesmement de ceulx de la guerre, par livres, en parlent comme clercs d'armes [AMYOT, Préf. IX, 34]
    Une petite taille a de l'incommodité à ceulx mesmement qui ont des commandements et des charges [MONT., III, 41]

ÉTYMOLOGIE

  • Même, et le suffixe ment ; bourguign. masmement ; provenç. mezeisamen.

mêmement

MÊMEMENT. adv. Même, de même. Il est vieux.

mêmement


*MêMEMENT, adv. Même. De même. Il a tout-à-fait vieilli. Vaug. Corn. Men.L. T. Il n'est plus usité que chez les Notaires et les Procureurs de province.

Synonymes et Contraires

mêmement

adverbe mêmement
Vieux. De même.
aussi, également, identiquement, pareillement -littéraire: semblablement.