mûrir

Recherches associées à mûrir: grandir

mûrir

v.i. [ de mûr ]
1. Devenir mûr ; arriver à maturité : Les poires mûrissent au soleil.
2. Fig. Atteindre un certain degré d'élaboration ou de développement : Laisser un projet mûrir évoluer
3. Prendre, acquérir de la sagesse, de l'expérience : Il a beaucoup mûri depuis cet événement il est devenu mature
v.t.
1. Rendre mûr un fruit, une graine : Le soleil a mûri le raisin.
2. Fig. Mettre soigneusement au point : Un cinéaste qui mûrit longuement ses films préparer
3. Rendre sage, expérimenté : Ces tristes événements l'ont mûrie.

MÛRIR

(mu-rir ; au XVIIe siècle, on écrivait et on prononçait meurir, CHIFFLET, Gramm. p. 202) v. n.
Devenir mûr. Les raisins n'ont pas mûri cette année.
Il fait naître et mûrir les fruits [RAC., Athal. I, 4]
Le ciel nous redonne la paix ; Nos vins et nos moissons mûriront désormais [DANCOURT, Impr. de Surêne, Prol.]
J'ignore encore si l'homme aux cinquante-trois ans ne ressemble pas aux nèfles qui ne mûrissent que sur la paille [VOLT., Lett. Beaumont, 23 janv. 1770]
Fig.
Choisissez, autant que vous pourrez, vos amis dans un âge un peu au-dessus du vôtre ; vous en mûrirez plus promptement [FÉNEL., dans Recueil de FEUGÈRE, p. 45]
Tout mûrit par le temps et s'accroît par l'usage [VOLT., Loi nat. part. 2]
Il faut du temps pour que les réputations mûrissent [ID., Louis XIV, 32]
Un pape l'avait prêchée [la croisade] inutilement malgré sa toute-puissance ; il la voulut, sans pouvoir la faire, quoiqu'il fût Grégoire VII ; mais que cette idée fermente et mûrisse, vingt ans plus tard un simple ermite l'exécute [VILLEM., Littér. franç. 18e siècle, 2e part. 4e leç.]
Qu'avec crainte et docilité Ta parole en mon cœur mûrisse [LAMART., Harm. I, 7]
Ma harpe fut souvent de larmes arrosée, Mais les pleurs sont pour nous la céleste rosée ; Sous un ciel toujours pur le cœur ne mûrit pas [ID., Médit. II, 5]
Fig. Laisser mûrir, donner le temps nécessaire pour qu'une chose vienne à point.
Laissez entre mes mains mûrir vos destinées, Et ne hasardez point le fruit de vingt années [CORN., Héracl. II, 2]
J'avance cette opinion ; mais, parce qu'elle est nouvelle, je la laisse mûrir, au temps [PASC., Prov, VI]
Laissons mûrir le dessein de ce voyage de traverse comme une opinion probable dans Pascal [SÉV., 23 avr. 1690]
Y eut-il jamais homme plus sage et plus prévoyant.... qui laissât mûrir ses entreprises avec tant de patience ? [FLÉCH., Turenne.]
Laissez mûrir l'enfance dans les enfants [J. J. ROUSS., Ém. II]
V. a. Rendre mûr. Le soleil mûrit nos moissons. Terme rural. Mûrir la terre, en exposer, par un labour profond, les parties inférieures à l'action fertilisante des gaz atmosphériques.
Par extension, produire un effet comparé à la maturité d'un fruit. Cet emplâtre mûrira l'abcès. La chaleur mûrit les rhumes.
Fig. Donner de la maturité, de la réflexion.
Après tout, l'âge peut le mûrir ; tout ce que vous avez daigné faire pour lui peut parler à son cœur [VOLT., Lett. Richelieu, 6 janv. 1768]
Il se dit dans un sens analogue des choses qu'on amène à point.
D'abord le docteur grave qui l'a inventée [une opinion nouvelle en casuistique] l'expose au monde, et la jette comme une semence pour prendre racine ; elle est encore faible en cet état ; mais il faut que le temps la mûrisse peu à peu [PASC., Prov. VI]
Maintenant que le temps a mûri mes désirs, Que mon âge, amoureux de plus sages plaisirs, Bientôt s'en va frapper à son neuvième lustre.... [BOILEAU, Épître V]
L'âge mûrira les passions [MASS., Carême, F. conf.]
La foi qui mûrit de bonne heure la raison [ID., Panégyr. St Benoît.]
Vingt ans d'étude et de méditation dans le silence et la retraite ont amassé, mûri et fécondé ses connaissances ; et moi je répands mes idées lorsque à peine elles sont écloses [MARMONTEL, Mém. IV]
Ah ! ne vous hâtez pas de mûrir vos pensées ! Jouissez du matin, jouissez du printemps [V. HUGO, Odes, V, 17]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il [les fruits] ne pueent [peuvent] es rains [rameaux] durer, Tant qu'il se puissent meürer [, la Rose, 18118]
  • XIVe s.
    Les vices se veillisseroient et vertu se meuriroit [BERCHEURE, f° 55, recto]
    Mere, ce dist Bertran, ne vueillez effraier ; Car le fruit ne vaut riens qui ne se puet murer [, Guesclin. 153-174]
  • XVe s.
    Les blés commençoient à murir [FROISS., I, I, 127]

ÉTYMOLOGIE

  • Mûr ; wallon, mawouri, maweri ; namur. mûri ; Hainaut, meurir ; pic. meurir ; Berry, meûrer, meûser, meûrir ; provenç. et espag. madurar ; ital. maturare. Du latin maturare on avait fait meürer ; mais mûr avait aussi fourni mûrir, selon la règle générale chez nous qui forme en ir les verbes qui signifient devenir : grossir, devenir gros ; grandir, devenir grand ; verdir, devenir vert ; mûrir, devenir mûr, etc.

mûrir

MÛRIR. v. intr. Devenir mûr. Les raisins mûrissent en automne. Le soleil fait tout mûrir. Chaque chose mûrit en sa saison. Il a cueilli ses fruits trop tôt, il ne leur a pas donné le temps de mûrir.

Il est aussi transitif et signifie Rendre mûr. Le chaud soleil de cet été a mûri plus vite le raisin.

Fig., Il faut laisser mûrir cette affaire. Il faut laisser mûrir l'abcès. C'est un esprit qui mûrira avec le temps. L'âge et l'expérience l'ont mûr!. Cet homme ne mûrira jamais.

mûrir


MûRIR, v. act. et neut. [1re lon. On écrivait autrefois meurir.] Rendre mûr. "Le Soleil mûrit les fruits. = Devenir mûr. "Chaque chose mûrit en sa saison. "Le Soleil fait tout mûrir. "Les nèfles mûrissent sur la pâille. "Laissez mûrir ces fruits avant de les cueuillir. = Il est élégant au figuré. "Cela lui a fort mûri le jugement. "C'est un esprit qui mûrira avec le tems. "Y eut-il jamais homme qui laissât mûrir ses entreprises avec tant de patience? Fléchier, Or. Fun. de M. de Turenne. = On dit, figurément (st. famil.) avec le tems et la pâille, les nèfles mûrissent: il ne faut pas précipiter les afaires: il faut atendre qu'elles soient mûres.

Synonymes et Contraires

mûrir

verbe mûrir
Porter à l'état de maturité.
Traductions

mûrir

zeitigenripen, mature, mellowrijpen, rijpworden, (doen) rijpen, uitbroedenבגר (פ'), בשל (פ'), הבחיל (הפעיל), הבשיל (הפעיל), חנט (פ'), חָנַט, הִבְשִׁילωριμάζωamadurecermaturare成熟ældreäldre (myʀiʀ)
verbe intransitif
1. devenir mûr Les fraises ont mûri rapidement.
2. devenir sage, raisonnable Il a beaucoup mûri pendant son voyage.

mûrir

[myʀiʀ]
vi
[fruit, blé] → to ripen
Les fraises ont mis du temps à mûrir → The strawberries took some time to ripen.
[abcès, furoncle] → to come to a head
(fig) [idée, personne] → to mature; [projet] → to develop
vt
[+ fruit, blé] → to ripen
[+ personne] → to make mature
Cette expérience l'a beaucoup mûrie → That experience has made her much more mature.
[+ pensée, projet] → to nurture