macle

MACLE2

(ma-kl') s. f.
Terme de blason. Sorte de losange percée à jour par le milieu ; ce qui fait la différence des rustres, qui sont percées en rond. Rohan porte de gueules à neuf macles d'or.
Le nom et les macles de Rohan ne ressemblaient en rien au nom ni aux armes de Bretagne [SAINT-SIMON, 166, 220]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. macula, maille.

MACLE3

(ma-kl') s. f.
Terme de pêche. Sorte de filet à larges mailles.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Nous voulons que tous les engiens desquels l'on peschera et seront faits de fil, soient faits à nostre maille, c'est à savoir à la largeur d'un parisis [DU CANGE, macula 2]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. macula, maille (voy. MAILLE).

MACLE4

(ma-kl') s. f.
Terme de cristallographie. Pierre cristallisée souvent disposée en croix.
La macle faisait partie des armes d'une maison de Bretagne qui avait dans ses possessions le terrain où se trouve cette pierre [AL. BRONGNIART, Traité de minér. t. I, p. 498, dans POUGENS.]
Nom donné par Beudant à une variété d'andalousite, qui est appelée chiastolithe par Karsten.
On a aussi donné le nom de macle à l'hémitropie caractérisée par ce fait, que le demi-cristal est placé par rapport à l'autre, comme si après la section on eût fait faire à l'un d'eux un demi-tour de révolution. En ce sens on le trouve aussi masculin. Les macles étoilés de la neige, du soufre, du sel ammoniac.

ÉTYMOLOGIE

  • Probablement macle 2, par assimilation de forme.

macle

MACLE. n. f. T. de Botanique. Fruit de la grosseur et presque de la forme d'une châtaigne, qui croît dans les marais et qui flotte sur l'eau. On l'appelle vulgairement Châtaigne d'eau.

macle

MACLE. n. f. T. de Minéralogie. Pierre cristallisée, souvent disposée en croix ou en losange.

Il se dit, en termes de Blason, d'une Petite figure en croix ou en losange faite comme une maille de cuirasse. Il porte de gueules à neuf macles d'or.