maculature

maculature

n.f.
Papier grossier servant à l'emballage des rames de papier.

MACULATURE

(ma-ku-la-tu-r') s. f.
Terme d'imprimerie. Action de maculer.
Avant de se disposer à battre le livre, le relieur doit examiner s'il peut être battu sans risque de faire des maculatures, ce qui arrive toujours quand le livre est fraîchement imprimé, [, Manuel du relieur, p. 50, Roret, 1827]
Feuilles de papier qui ont servi à recevoir l'excédent d'encre d'imprimerie, et dont on se sert ensuite pour enveloppe.
Toute feuille imprimée qui ne sert que d'enveloppe.
Une petite partie de votre édition se distribuera lentement, et le reste pourra vous demeurer en maculatures [DIDER., Lett. à M. le Breton.]
Maculature grise, feuille de gros papier gris qui sert d'enveloppe à une rame de papier.
Feuille de papier gris que l'on met entre l'estampe et le lange, lorsqu'on imprime en taille douce.

ÉTYMOLOGIE

  • Maculer.

maculature

MACULATURE. n. f. T. d'Imprimerie. Action de maculer ou Résultat de cette action. Quand un relieur bat un livre fraîchement imprimé, il risque de faire des maculatures.

Par extension, Maculature grise ou, absolument, Maculature, Feuille de gros papier gris qui sert d'enveloppe à une rame de papier.

maculatûre


MACULATûRE, s. fém. MACULER, v. act. [3e é fer. au 2d, 4e lon. au 1er.] Maculer, en parlant des feuilles imprimées et des estampes; c'est tacher, barbouiller. "Il ne faut pas batre des feuilles fraichement imprimées, de peur de les maculer~. = V. n. "Des feuilles nouvellement imprimées maculent. = Maculatûre, en termes d'Imprimerie, est une feuille si mal tirée, qu'on ne s'en sert ordinairement qu'à faire des envelopes. " Il faut enveloper cela avec des maculatûres.

Traductions

maculature

makulaturo

maculature

Makulatur