madre

(Mot repris de madres)

MADRE

(ma-dr') s. m.
Cœur et racine des différents bois employés pour faire des vases à boire [DE LABORDE, Émaux, p. 371]
Le mot madre s'étendit plus tard à tous les vases, quelle que fût la matière dont ils étaient faits [DE LABORDE, ib.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Quiconques veut estre esqueliers à Paris, c'est à savoir venderes d'esqueles, de hanas de fust et de madre [, Liv. des mét. 112]
    E puis prend un hanap de mazre ke la reine li duna [DE LABORDE, Ém. p. 372]
  • XIVe s.
    Une coupe de madre à pié d'argent, dorée, esmailliée [ID., ib. p. 374]
  • XVe s.
    Un grand flacon de madre, garni d'argent doré, à une ance torse [, Lett. pat. 14 janv. 1414]

ÉTYMOLOGIE

  • Anc. haut allem. masar, nœud dans le bois ; allem. mod. Maser, bois madré.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • MADRE. Ajoutez : - REM. Cet ancien mot est conservé dans l'Aunis, où il signifie plat de bois, Gloss. aunisien, la Rochelle, 1870, p. 120.

madre

MADRE. n. m. Bois veiné.

madré

MADRÉ, ÉE. adj. Qui est tacheté, marqué de diverses couleurs. Porcelaine madrée. On appelle Bois madré Celui qui a de petites taches brunes. On dit aussi Léopard madré.

Il signifie, figurément et familièrement, Qui est rusé, matois, qui sait plus d'un tour. Il est madré. C'est un vieillard madré. C'est un madré compère. Substantivement, C'est un madré, une madrée.

madré

Madré, m. acut. Crispans, Crispus. B.

Bois madré, Materia crispans. B.

Tables de bois madré, Pantherinae mensae.

mâdré


MâDRÉ, ÉE, adj. [1re lon. 2e é fer.] Tacheté: "Porcelaine mâdrée, bois mâdré, léopard mâdré. = En parlant des persones, rusé, matois. "Il est mâdré, elle est mâdrée. — Subst. "C'est une mâdrée. st. famil.