magnanime

(Mot repris de magnanimes)
Recherches associées à magnanimes: mansuétude

magnanime

[ maɲanim] adj. [ du lat. magnus, grand, et animus, âme ]
Dont la générosité se manifeste par la bienveillance et la clémence : Elle a eu un geste magnanime à leur égard généreux, noble

magnanime

(maɲanim)
adjectif
qui est bienveillant, généreux un roi magnanime qui épargne les vaincus un cœur magnanime

MAGNANIME

(ma-gna-ni-m') adj.
Qui a l'âme grande.
Charles 1er, roi d'Angleterre, était juste, modéré, magnanime [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Anne, la magnanime, la pieuse, que nous ne nommerons jamais sans regret, la reçut [Henriette] d'une manière convenable à la majesté des deux reines [ID., ib.]
Que doit faire un prince magnanime Qui veut combler d'honneur un sujet qu'il estime ? [RAC., Esth. II, 5]
Montrez-nous, héros magnanimes, Votre vertu dans tout son jour, Voyons comment vos cœurs sublimes Du sort soutiendront le retour [J. B. ROUSS., Ode à la fortune.]
Mandrin, le plus magnanime des contrebandiers [VOLT., Pol. et lég. Prix de la just. et de l'hum. VII.]
Ô sage magnanime, comment et d'où viens-tu ? [A. CHÉN., l'Aveugle.]
Nous appelons magnanime celui dont l'âme naturellement élevée n'est jamais éblouie par la prospérité, ni abattue par les revers [BARTHÉLEMY, Anach. ch. 81]
S. m. Le magnanime a toujours le cœur au-dessus de sa fortune.
Tu me braves, Cinna, tu fais le magnanime [CORN., Cinna, V, 1]
C'est une curiosité, un souvenir ; c'est de quoi parer un cabinet ; on reçoit tout simplement et avec tendresse ces sortes de présents ; et, comme il disait cet hiver, il est au-dessous du magnanime de les refuser [SÉV., 26 juin 1675]
Il se dit aussi des choses. Action magnanime.
Et vous l'avez [le cœur] tous deux trop grand, trop magnanime, Pour souffrir sans horreur l'ombre même d'un crime [CORN., Heracl. V, 6]
Je ne puis démentir cette horreur magnanime Qu'en recevant le jour je conçus pour le crime [ID., Tite et Bér. II, 1]
Ah ! seigneur, qu'éloigné du malheur qui m'opprime, Votre cœur aisément se montre magnanime ! [RAC., Iph. I, 3]
Sur tous ces pontifes du crime... Lance ta fureur magnanime [A. CHÉN., Odes, V]
Partout des malheureux, des proscrits, des victimes Luttant contre le sort ou contre les bourreaux ; On dirait que le ciel aux cœurs plus magnanimes Mesure plus de maux [LAMART., Méd. I, 14]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Magnanimes est cil qui est atornez à grandisme afaire, et se esleesce [réjouit] et esjoït à faire les hautes choses [BRUN. LATINI, Trés. p. 287]
  • XVIe s.
    Magnanime entreprise [, Nuits de Straparole, t. I, p. 419, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. magnanimus, de magnus, grand, et animus, âme (voy. ÂME).

magnanime

MAGNANIME. adj. des deux genres. Qui a l'âme grande, qui a des sentiments élevés, généreux. Prince magnanime. Se montrer magnanime.

magnanime

Magnanime, Magnanimus, Homo maximi animi, Animosus.

magnanime


MAGNANIME, adj. MAGNANIMEMENT; adv. MAGNANIMITÉ, s. f. [Mouillez le g; 4e e muet aux deux prem. en, dans le 2e a le son d'an.] Magnanime, qui a l'âme grande et élevée. = Magnanimement; d'une manière magnanime. = Magnanimité; vertu de celui qui est magnanime. Coeur magnanime, Prince magnanime. "Il s'est comporté magnanimement dans cette ocasion. "Il a montré beaucoup de magnanimité. = L'adv. est peu usité.

Synonymes et Contraires

magnanime

adjectif magnanime
Traductions

magnanime

magnanimous

magnanime

אצילי (ת), יפה נפש (ת), נדיב לב (ת), יְפֵה נֶפֶשׁ

magnanime

edel, grootmoedig

magnanime

großmütig

magnanime

[maɲanim] adjmagnanimous