major

1. major

n.m. [ du lat. major, plus grand ]
1. En France, grade le plus élevé des sous-officiers des armées.
2. Officier d'un grade égal à celui de commandant, dans de nombreuses armées étrangères.
3. Anc. Médecin militaire.
4. Premier d'une promotion : Elle est sortie major de l'E.N.A.
5. En Suisse, officier commandant un bataillon.
Major de table,
en Suisse, personne qui préside un banquet, anime une soirée.

2. major

n.f. [ de l'angl. major companies, entreprises les plus importantes ]
Entreprise faisant partie des plus puissantes de son secteur : Maison de disques rachetée par une major.

major

(maʒɔʀ)
nom masculin-féminin
scolaire premier reçu à un concours Elle est major de sa promotion.

MAJOR

(ma-jor) s. m.
Officier supérieur qui dirige l'administration et la comptabilité d'un régiment, et qui est chargé en outre de tout ce qui concerne le recrutement et l'état civil du corps. On dit quelquefois gros major.
Major général, officier général chargé de remplir ces mêmes fonctions pour toute une armée, ainsi que d'expédier tous les ordres du généralissime, et de rendre compte des opérations.
Ce major général [Berthier] suppléa peu son chef dans cette circonstance critique [à Moscou] ; au milieu de ce sol et de ce climat nouveau, il ne recommanda aucune précaution nouvelle ; et il attendit que les moindres détails lui fussent dictés par son empereur ; ils furent oubliés [SÉGUR, Hist. de Nap. VIII, 11]
On disait autrefois major général de bataille.
Bassompierre, celui qui est mort avec beaucoup de réputation major général de bataille dans l'armée de l'empire [RETZ, I, 3]
Aide-major général, officier général qui est sous les ordres du major général. Dans l'ancienne armée, il y avait un major général de l'infanterie.
Par le compte exactement rendu au major général de l'infanterie française, il ne se trouva que 1681 soldats ou sergents d'infanterie tués sur la place, et 3282 blessés [à Fontenoi] [VOLT., Louis XV, 15]
Officier supérieur qui, dans une place de guerre, est spécialement chargé des détails du service, sous l'autorité du commandant.
Adjudant-major, voy. ADJUDANT (ici et dans les exemples qui suivent major est pris adjectivement).
Chirurgien-major, le premier chirurgien d'un régiment. Le chirurgien-major d'un bâtiment est ordinairement désigné sous le titre pur et simple de major. Aide-major, chirurgien adjoint au chirurgien-major.
Tambour-major, trompette-major, voy. TAMBOUR, TROMPETTE.
Sergent-major, voy. SERGENT.
Ronde-major, voy. RONDE.
Terme de marine. Pilote-major, voy. PILOTE. Dans les ports, gardiens majors, gardiens chargés de faire exécuter par les gardiens ordinaires, les ordres de police et de surveillance Anciennement, major de la marine, officier qui présidait chaque jour à l'établissement de la garde dans l'arsenal.
10° Au jeu de piquet, tierce major, quinte major, etc. voy. MAJEUR, n° 4.
11° État-major, voy. ÉTAT-MAJOR. Chef d'état-major, officier chargé de remplir, auprès d'un officier général ayant un commandement supérieur, ou auprès d'un chef de service à l'armée, des fonctions analogues à celles que remplit le major général auprès du généralissime.

ÉTYMOLOGIE

  • Mot latin francisé, major, plus grand (voy. MAJEUR).

major

MAJOR. n. m. Officier supérieur ou capitaine, mis à la disposition de tout chef de corps ayant rang d'officier supérieur, pour diriger et surveiller l'administration et la comptabilité de son unité, la constitution et la conservation de ses archives. Le major du régiment. Le major d'un bataillon des chasseurs à pied.

Major général, Officier général qui remplit auprès du commandant en chef des armées de terre les fonctions de chef d'état-major. Major général, en termes de Marine, désigne l'adjoint au préfet maritime qui a spécialement la charge de l'arsenal.

Major de garnison, Officier supérieur mis à la disposition du commandant d'armes d'une garnison importante pour organiser les services communs aux différents corps de la garnison, en surveiller l'exécution et veiller au maintien de la discipline en ville.

Adjudant-major, Capitaine chargé, dans une unité formant corps, de la police et de la discipline du quartier et de la surveillance du service de semaine.

État-major. Voyez ÉTAT-MAJOR.

Par apposition, Médecin-major et, par abréviation, MAJOR, Médecin de l'armée. Aide- major, médecin adjoint au médecin-major. Voyez MÉDECIN.

Infirmière-major, Infirmière qui dirige en chef une ambulance ou un service d'hôpital.

Tambour-major, Celui qui commande et dirige les tambours d'un régiment. On dit, dans un sens analogue, Trompette-major.

Sergent-major, Anciennement, le premier des sous-officiers d'une compagnie, après l'adjudant. On dit aujourd'hui Sergent-Chef.

Major de promotion, Le premier d'une promotion.

major


MAJOR, subst. et adj. Oficier de guerre, ordinairement chargé du détail du Régiment, et qui fait exécuter les ordres qu'il reçoit du Comandant. — Adj. L'État Major, composé du Colonel, Lieutenant-Colonel, Major, Aide-Major, Aumonier, Chirurgien-Major, etc.

Traductions

major

בכיר (ת), רב-סמל מתקדם (ז), בָּכִיר

major

major

major

[maʒɔʀ] nm
(MILITAIRE)adjutant
(ÉDUCATION) major de sa promotion → top in one's year