maléficié, ée

MALÉFICIÉ, ÉE

(ma-lé-fi-si-é, ée) adj.
Maltraité par l'effet de quelque maléfice, et, particulièrement, frappé d'impuissance.
Les magiciens, si Dieu le permet, peuvent empêcher qu'un homme maléficié ou une femme maléficiée ne puisse engendrer son semblable [THIERS, Superstitions, ch. 15]
Ceux qu'on appelait maléficiés étaient souvent réputés ensorcelés [VOLT., Dict. phil. Impuissance.]
Dans le langage familier. Maltraité par la nature, affligé par quelque maladie.
J'étais hier au soir avec Mme de Sanzei et d'Hacqueville : je vis entrer Vassé ; nous crûmes que c'était son esprit, c'était son corps très maléficié [SÉV., 12 juin 1675]
Je suis vieux, malade, borgne d'un œil et maléficié de l'autre [VOLT., Lett. la Touraille, 19 janv. 1767]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Vous estes gras et replet : vous estes pesant et maleficié [, Sat. Mén. 89]
    Des froids, maleficiés et ensorcelés [PARÉ, XVIII, 43]
    S'il y a convalescence, c'est une convalescence maleficiée [MONT., III, 272]

ÉTYMOLOGIE

  • Maléfice.