maladif, ive

MALADIF, IVE

(ma-la-dif, di-v') adj.
Sujet à être souvent malade. Une personne maladive. Une complexion maladive. Un enfant maladif. Fig. Il se dit de certaines affections de l'âme. Une curiosité maladive.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Quant vit qu'il fu si maladis.... [DU CANGE, maladia.]
  • XIVe s.
    Les povres, les impotens, les maladifs ou enlangourés [, Ménagier, I, 6]
    Car qui de soussi a la paine, En lui a santé maladive [J. BRUYANT, dans Ménagier, t. II, p. 6]
  • XVIe s.
    La presente constitution de l'air est fort salubre et peu maladive [PARÉ, Introd. 13]
    Il estoit en ses premiers ans fort foible, gresle et maladif [AMYOT, Démosth. VI]
    Et lors voyans manifestement que le lieu leur estoit maladif, et mortel [ID., ib.]
    Pesant et maladieu, je me sens à cette heure Au dangier de la mort.... [MORIN, Siége de Boutogne, p. 34]
    Ainsi qu'un vieux guerrier maladif et cassé [DESPORTES, Élégies, I, 1]
    Cette maladifve curiosité [MONT., II, 243]

ÉTYMOLOGIE

  • Dérivé de malade.