malandre

MALANDRE

(ma-lan-dr') s. f.
Terme de médecine vétérinaire. Crevasse au pli du genou du cheval. Il n'a ni suros ni malandres, se dit d'un cheval sain et net. Fig.
Tiennette n'a ni suros ni malandre [LA FONT., Troq.]
Nom que les charpentiers donnent à certains nœuds pourris qui se trouvent dans les bois à bâtir.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Et gardez bien qu'il [le cheval] n'ait malandres ; malandre est dedans le garret derriere [, Ménagier, II, 3]
    Malandre veult estre lavé deux fois le jour de chault pissat ou chaude eaue [, ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. malandrium ; Berry, malandre, s. m., maladie en général.

malandre

MALANDRE. n. f. T. de Médecine vétérinaire. Sorte de crevasse qu'on aperçoit aux plis du jarret d'un cheval et d'où découle une humeur séreuse et fétide.

En termes de Charpenterie, il se dit, par analogie, des Noeuds pourris dans les bois de construction. Cette pièce de bois est pleine de malandres.