malsemaine

MALSEMAINE

(mal-se-mè-n') s. f.
Mot forgé par Voltaire pour se moquer d'un journal rédigé par son ennemi Fréron, l'Année littéraire, qui, paraissant trois fois par mois, était à peu près hebdomadaire.
Depuis que Pankoucke débite les malsemaines de Fréron [VOLT., Lett. Gaillard, 2 nov. 1768]

ÉTYMOLOGIE

  • Mal pour male au féminin, et semaine.