malveillance

malveillance

n.f.
1. Intention de nuire : Des actes de malveillance sabotage
2. Disposition d'esprit agressive à l'égard de qqn : Des propos empreints de malveillance animosité, hostilité, méchanceté ; amabilité, bienveillance, gentillesse
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

MALVEILLANCE

(mal-vè-llan-s', ll mouillées, et non mal-vè-yan-s') s. f.
Mauvaise volonté pour quelqu'un.
Ce qui le mit dans la malveillance d'une infinité de personnes [LAMOTHE LE VAYER, Vertu des païens, II, Épicure.]
Absolument. Mauvaise disposition pour le gouvernement. La malveillance a fait courir les bruits les plus alarmants.

REMARQUE

  • Malherbe a encore dit malveuillance.... Las de perpétuer Une si longue malveuillance, III, 2. C'était la bonne forme (voy. MALVEILLANT).

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Je lo [conseille] que vous lui requerés Qu'il vous perdoint sa malvoillance Par amors et par acordance [, la Rose, 3152]
    Jà soit ce que j'en aie vostre maleweillance [, Rec. des hist. de France, t. III, p. 191]
  • XVe s.
    Afin que à ceste cause le roy les prinst en sa mal-veillence, et les dechassast de son service [JEAN DE TROYES, Chroniq. 1465]
  • XVIe s.
    On tient que l'un et l'autre à la fin encourut la haine et malvueillance de ses concitoyens [AMYOT, Thés. 2]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. malvolensa ; espagn. malevolencia ; ital. malivoglienza ; du lat. malevolentia (voy. MALVEILLANT).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • MALVEILLANCE. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
    Entr'eus n'aveit n'ire n'esmais, Dissension ne mauvoillance [BENOIT, Chronique, t. II, p. 166, V. 20243]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

malveillance

MALVEILLANCE. n. f. Mauvaise volonté pour les hommes en général ou pour quelqu'un en particulier. Cet homme a un caractère enclin à la malveillance. Il a une malveillance universelle. J'ai éprouvé sa malveillance à mon égard. On attribue cet incendie à la malveillance. Voilà des effets de sa malveillance.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

malveillance


MALVEILLANCE, s. f. MALVEILLANT, ANTE, adj. [Mal-vè-glian-ce, glian, glian-te: 2e è moy. 3e lon. mouillez les ll.] Haine. Qui hait. "Ce sont des effets de sa malveillance. "Il ne faut pas ajouter foi aux malveillans. = L'Acad. ne condamnait pas dabord ces mots. Dans les éditions suivantes, elle dit que le subst. vieillissait, et que l'adj. començait à~ vieillir. Elle le répète dans la dern. édit. = J. J. Rouss. a employé malveuillant; c'est ainsi qu'il l'écrit (c'est l'ortographe de Richelet), et il en fait un substantif. "J'ai eu des amis sûrs, et d'autres qui ne l'étoient pas. J'ai été environné d'espions, de malveuillans, et le monde est plein de gens qui me haïssent à cause du mal qu'ils m'ont fait.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

malveillance

nom féminin malveillance
1.  Mauvaise disposition d'esprit.
2.  Dessein de nuire.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

malveillance

malevolence, ill-will, malice, malignancy, spiteזדון (ז), סבר פנים רעות (ז), זָדוֹןkwaadwilligheid, boosaardigheid, moedwilmalevolenza惡意악의 (malvɛjɑ̃s)
nom féminin
tendance à vouloir du mal aux autres un acte de malveillance
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

malveillance

[malvɛjɑ̃s] nf
(= animosité) → ill will
(= intention de nuire) → malevolence
malveillance informatique → computer abuse
(DROIT)malicious intent no pl
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005