mandragore

(Mot repris de mandragores)

mandragore

n.f. [ lat. mandragoras, du gr. ]
Plante dont la racine rappelle la forme d'un corps humain et qui passait pour avoir des vertus magiques.

mandragore

(mɑ̃dʀagɔʀ)
nom féminin
plante qui était considérée autrefois comme magique

MANDRAGORE

(man-dra-go-r') s. f.
Nom d'un genre de la famille des solanées, ayant pour type la mandragore des officines, dite vulgairement mandragore (atropa mandragora, L.). On employait autrefois la mandragore pour produire l'anesthésie dans les opérations. La Mandragore, titre d'une comédie de Machiavel et d'un conte de la Fontaine, fondés sur les propriétés aphrodisiaques qu'à tort on attribuait anciennement à la mandragore. La racine de mandragore offre une vague ressemblance avec une petite poupée humaine, et, traitée comme telle (voy. l'historique), passait pour porter bonheur à ceux qui la possédaient.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    ... Li dui compaignon [un couple d'éléphants] vont contre Orient près du paradis terrestre, tant que la femelle trueve une herbe que on apele mandragore, si en manjue, et si atise tant son masle qu'il en manjue avec li, et maintenant eschaufe la volenté de chascun, et s'entrejoignent à envers, et engendrent un filz sanz plus [BRUN. LATINI, Trés. p. 244]
    Un vergier a li peres Floire [le père de Floire], Où plantés est li mandegloire [, Fl. et Bl. 244]
  • XVe s.
    En ce temps il fist ardre [brûler] plusieurs madagloires que maintes sottes gens gardoient en lieux repos, et avoient si grant foi en celle ordure que ils croyoient fermement que, tant comme ils l'avoient, mais qu'il fust bien nettement en beaux drapeaux de soye ou de lin enveloppé, que jamais jour de leurs vies ne seroient pouvres [DU CANGE, mandragora.]
  • XVIe s.
    Comme un patient qu'on endort avec les mandragores pour lui couper un membre [YVER, p. 586]
    La diligence est la mandragore, que le sot vulgaire estime estre entre les mains de ceux qui font bien leurs affaires [O. DE SERRES, 32]
    De sorte que je craindrois autant de la rencontrer de nuit, comme de voir une mandragore [on croyait que celui qui déracinait une mandragore en mourait, aussi la faisait-on déraciner par un chien] [BRANT., Dames gal. t. I, p. 396, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. mandragora ; ital. mandragola ; du lat. mandragora, qui vient du grec qui paraît être un nom d'homme appliqué à une plante, ou nom d'une divinité locale de l'Asie Mineure.

mandragore

MANDRAGORE. n. f. Plante de la famille des Solanées, douée de propriétés narcotiques.

mandragore

Mandragore, Circaea, Malus terrestris, Mandragora, Pythagoras l'a nommée Antropomorphos, pour raison de la forme humaine que sa racine semble representer.

Traductions

mandragore

דודא (ז)

mandragore

Alraune