manipule

MANIPULE

(ma-ni-pu-l') s. m.
Terme de pharmacie. Ce que la main peut tenir d'herbes, de fleurs, de graines. Les médecins, dans leurs ordonnances, désignent cette mesure par la lettre M. Manipule pyrotechnique, faisceau de pétards liés ensemble qu'on jetait à la main dans les rangs ennemis.
Terme de pharmacie. Ustensile qui sert à retirer un vase du feu sans se brûler.
Petite bande d'étoffe que le prêtre catholique porte au bras gauche en célébrant la messe.
Terme d'antiquité romaine. Compagnie d'infanterie, composée, à l'origine, de cent hommes, et commandée par deux centurions ; ainsi dite figurément parce que c'est un faisceau, une poignée d'hommes.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    L'apothicaire commença à lui montrer comment s'escrivoit une once, une drachme, un scrupule, une pongnée, un manipule [DESPER., Contes, LXI]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. maniplus, manipulus, de manus, main, et pleo, remplir.

manipule

MANIPULE. n. m. Ornement que le prêtre catholique porte au bras gauche lorsqu'il célèbre la messe, et que le diacre et le sous- diacre portent aussi quand ils servent à l'autel.

Il désigne aussi Chacune des compagnies dont était composée la cohorte, dans l'ancienne armée romaine.

En termes de Pharmacie, il se dit de la Poignée qui sert à retirer un vase du feu sans se brûler.

manipule


MANIPULE, s. m. Chez les anciens Romains, c'était le nom des compagnies, dont la Cohorte était composée. = Chez nous, bande d'étofe que le Prêtre, le Diacre et le Soudiacre portent au brâs gauche, dans la célébration de la Messe.