manufacture

manufacture

n.f. [ lat. médiév. manufactura, travail à la main ]
Vaste établissement industriel réalisant des produits manufacturés : Une manufacture de tapis, de drapeaux.
Manufacture royale,
en France, sous l'Ancien Régime, établissement industriel appartenant à des particuliers et bénéficiant de privilèges royaux : La manufacture de Sèvres.

manufacture

(manyfaktyʀ)
nom féminin
usine où l'on fabrique des choses à la main une manufacture de pianos

MANUFACTURE

(ma-nu-fak-tu-r') s. f.
Fabrication de certains ouvrages qui se font à la main ou par des machines. La manufacture des étoffes de soie. Dans ce sens il vieillit : on dit plus ordinairement fabrication.
Établissement dans lequel on fabrique en grand certains produits de l'industrie. Élever, monter une manufacture.
Le roi ayant été informé que les ouvriers des manufactures de papier du royaume se sont liés par une association générale, au moyen de laquelle ils arrêtent ou favorisent à leur gré l'exploitation des papeteries, et par là se rendent maîtres des succès ou de la ruine des entrepreneurs... [, Arrêt du conseil d'État, 26 févr. 1777]
Une seule manufacture bien établie fait quelquefois plus de bien à un État que vingt traités [VOLT., Russie, II, 9]
Depuis l'an 1663 jusqu'en 1672, chaque année de ce ministère [de Colbert] fut marquée par l'établissement de quelque manufacture.... les manufactures de soie perfectionnées produisaient un commerce de plus de cinquante millions de ce temps-là [ID., Louis XIV, 29]
Machines utiles pour l'économie du travail et de la dépense, comme pour les progrès des manufactures, qui approchent d'autant plus de la perfection qu'elles laissent moins à faire aux mains des hommes [CONDORCET, Montigni.]
Lorsque les manufactures jouissent, dans un royaume, d'une liberté entière, elles se multiplient à proportion du besoin ; il n'en est pas de même lorsqu'elles appartiennent à une compagnie exclusive [CONDIL., Comm. gouv. II, 17]
Manufacture royale au temps de la royauté de France, manufacture impériale sous l'empire, établissement de fabrication administré par l'État et à ses frais. La manufacture impériale de Sèvres. La manufacture impériale des Gobelins.
Le bâtiment où l'on fabrique. La manufacture fut consumée par un incendie.
Les ouvriers de la manufacture. Toute la manufacture vint au-devant de nous.
Fig. Le bureau de ce journal est une manufacture de calomnies. Une manufacture de libelles.

SYNONYME

  • FABRIQUE, MANUFACTURE. Les deux paraissent synonymes ; et il n'est pas possible de saisir une différence entre fabrique d'armes, par exemple, et manufacture d'armes. Seulement, dans manufacture se trouve l'idée d'une opération faite avec la main, tandis que fabrique s'étend à tout ce qui peut se faire, quand même la main n'y serait pas. De plus l'usage établit arbitrairement des différences entre fabrique et manufacture. Le dernier sonne mieux, et paraît plus important. On dit fabrique, et jamais manufacture de chandelles. On ne dit jamais la fabrique de Sèvres, etc. On dit indifféremment fabrique ou manufacture de draps.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Chascun se mit à exercer quelque mestier et quelque manufacture [AMYOT, Publ. 20]
    Entre les despouilles se trouverent mille corselets de beaulté et manufacture nonpareille [ID., Timol. 39]
    La longueur du temps ajoutée à l'assiduité de labeur en la manufacture d'un ouvrage [ID., Péricl. 26]
    [Archimède] desdaignant toutes fois luy mesme toute cette sienne manufacture [tous les engins qu'il avait inventés pour defendre Syracuse] [MONT., I, 41]
    Si bien qu'il chassa de la Flandre les meilleurs ouvriers, les maistres des manufactures [D'AUB., Hist. I, 382]
    Manifacture [H. EST., Apol. pour Hérod. p. 14]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. manus, main, et facture : facture à la main.

manufacture

MANUFACTURE. n. f. Fabrication de certains produits de l'industrie. La manufacture des étoffes de laine et de soie. Depuis un siècle, tous les genres de manufactures se sont perfectionnés. Il vieillit en ce sens, on dit plus ordinairement Fabrication.

Il désigne aussi le Bâtiment où l'on fabrique, mais, dans ce sens, il n'est plus guère employé que dans les expressions suivantes : Manufacture de tabacs. Manufacture de glaces, de soieries. Manufacture de draps d'Elbeuf. La manufacture de tapisseries des Gobelins. La manufacture de porcelaine de Sèvres. Dans tous les autres cas on se sert du mot Usine.

Il peut se dire aussi de l'Ensemble des Ouvriers de la manufacture. Toute la manufacture fut licenciée.

manufacture

Manufacture, f. antepenac. C'est la façon de quelque ouvrage faicte à la main.

manufactûre


MANUFACTûRE, s. f. MANUFACTURER, v. act. MANUFACTURIER, s. m. [L'u est long devant l'e muet, bref devant la syllabe masculine: dern. e muet au 1er, é fer. aux deux aûtres.] Manufactûre, fabrication de certains ouvrages, qui se font à la main; et lieu où l'on les fabrique. "Manufactûre de draps, d' étofes, etc. "Aler à la Manufactûre. = Manufacturer. Fabriquer. Celui-ci est plus usité. = Manufacturier, fabriquant. L'Acad. le dit des ouvriers. Il se dit plus proprement de celui qui fait fabriquer et qui est le maître de la manufactûre.

Traductions

manufacture

בית-חרושת (ז), תעשייה (נ), תַּעֲשִׂיָּה

manufacture

mill, factory, manufacture

manufacture

[manyfaktyʀ] nf
(= établissement) → factory
(= fabrication) → manufacture