marcite

MARCITE

(mar-si-te) s. f.
Prés à marcites, ou, simplement, marcites, prairies arrosées avec les eaux d'égout, ruisselant sur des ondulations artificielles, comme dans le Milanais.
Application des eaux d'égout aux prés à marcites [MILLE, Annales des Ponts et Chaussées, 1867, sept. oct. p. 218]
Le terrain s'y prêtait [à l'absorption des matières suspendues dans les eaux d'égout], puisqu'il était ondulé et graveleux ; on loua cent hectares de prairies, on les aménagea en marcites [ID., ib. p. 219]
C'est un spectacle saisissant de voir, en février, les plaines milanaises couvertes de neige alors que, par exception, les marcites, protégées par une légère nappe d'eau courante.... commencent à donner leur première coupe verte... [, Journ. offic. 28 déc. 1874, p. 8625, 3e col.]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. marcire, pourrir, se putréfier, du lat. marcere, se flétrir.