marécage

(Mot repris de marecage)
Recherches associées à marecage: marecageuse, savane

marécage

n.m. [ de maresc, anc. forme de marais ]
1. Étendue de terrain couverte de marais : Cet échassier vit dans les marécages.
2. Litt. Situation où l'on risque les compromissions, l'abaissement moral ; bourbier : Ce député s'est retrouvé empêtré dans le marécage des fausses factures.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

MARÉCAGE

(ma-ré-ka-j') s. m.
Terrain où il y a des marais.
Elle [la grenouille] allégua pourtant les délices du bain, La curiosité, le plaisir du voyage, Cent raretés à voir le long du marécage [LA FONT., Fabl. IV, 11]
Laissez là ces mousquets trop pesants pour vos bras ; Et, la faux à la main, parmi vos marécages, Allez couper vos joncs et presser vos laitages [BOILEAU, Ép. IV]
Le pays est ordinairement plein de forêts ; et, comme les hommes n'y ont point donné de cours aux eaux, il est rempli de marécages, où chaque troupe se cantonne et forme une petite nation [MONTESQ., Esp. XVIII, 10]
Dans le genre des oiseaux de marécages, c'est au nouveau monde qu'appartiennent les plus grandes comme les plus nombreuses espèces [BUFF., Ois. t. XIV, p. 113]
Les ponts de bois et les longues chaussées que, pour en approcher [de la Bérézina], il a fallu jeter sur les marécages qui la bordent, aboutissent à une ville nommée Borizof [SÉGUR, Hist. de Nap. IV, 6]
Fig.
J'ai mal aux genoux, aux épaules ; et je me sens encore si pleine de sérosités, que je crois qu'il faut sécher ces marécages [parties humides] [SÉV., 6 mai 1676]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Les premiers ne pussent avoir aidé ni conforté les derreniers, ni les derreniers, les premiers, pour les grands marrecages qu'ils avoient à passer [FROISS., II, II, 71]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. marescagium (voy. MARAIS).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

marécage

MARÉCAGE. n. m. Grande étendue de terrain humide et bourbeux, comme le sont les marais. Ce ne sont pas de bons prés, ce sont des marécages. Du gibier qui sent le marécage. Tout ce pays-là n'est qu'un grand marécage. Les oiseaux aquatiques se plaisent dans les marécages.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

marécage


MARÉCAGE, s. m. MARÉCAGEUX, EûSE, adj. [Marékage, geû, geû-ze: 2e é fer. 4e e muet au 1er, lon. aux deux autres.] Marécage, terre dont le fond est humide et bourbeux. Marécageux, plein de marécages. "Ce gibier sent le marécage. "Ce ne sont pas de bons prés; ce sont des marécages. "Prés marécageux, terres marécageûses. = Air marécageux, tel que celui qui s'élève ordinairement des marécages. = Oiseau marécageux, qui sent le marécage.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

marécage

Sumpfswamp, marsh, bog, morass, fen, marshland, quag, quagmire, wetlandmoer, moeras, broek, draslandביצה (נ), רקק (ז), בִּצָּה, רְקָקaiguamoll, badina, maresma, pantà, tollamarĉocharca, pantanosuolama, lustrum, palusbrejo, lodaçal, pântanoболотоkärr, moras, sump, träskbatak, bataklıklama, palude沼澤sumpบึง (maʀekaʒ)
nom masculin
terrain humide
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

marécage

[maʀekaʒ] nmmarsh, swamp
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005