marge

marge

n.f. [ du lat. margo, marginis, bord ]
1. Espace blanc latéral d'une page imprimée ou écrite : Vous inscrirez votre nom dans la marge de votre copie.
2. Fig. Intervalle de temps ou liberté d'action dont on dispose, entre certaines limites, pour le choix, l'exécution de qqch : Il faudrait nous accorder une marge plus importante pour prendre une décision délai, temps latitude, liberté
3. Tolérance, écart possible admis dans une évaluation : Nous prévoyons une marge d'erreur de 5 %.
Avoir de la marge,
avoir un temps, une latitude suffisants pour agir : Nous avons de la marge pour réaliser cette étude.
En marge de,
plus ou moins en dehors, à l'écart de : Il vend ces produits en marge des circuits commerciaux.
En marge de la société ou en marge,
sans s'intégrer au groupe social et sans se soumettre à ses normes : Populations chassées par la guerre qui vivent en marge de la société.
Être aux marges de, à la limite de :
Depuis son licenciement, elle est aux marges de la dépression.

MARGE

(mar-j') s. f.
Le blanc qui est autour d'une page écrite ou imprimée, et principalement le blanc qui, dans chaque feuillet, est à droite du recto et à gauche du verso. On a trop rogné les marges.
Ils mettent en marge, par forme d'éclaircissement, que.... [BOSSUET, Var. 4]
Il [Dupleix] est le premier historien qui ait cité en marge ses autorités, précaution absolument nécessaire, quand on n'écrit pas l'histoire de son temps, à moins qu'on ne s'en tienne aux faits connus [VOLT., Louis XIV, Écrivains.]
M. de Torcy fut le premier qui m'apprit, par une seule ligne en marge de mes questions, que Louis XIV n'eut jamais de part à ce fameux testament du roi d'Espagne, Charles II, qui changea la face de l'Europe [ID., Dict. phil. ana, anecdotes.]
On lui reprochait [à Mme des Ursins] d'avoir épousé secrètement un Français attaché à elle nommé d'Aubigni ; elle écrivit en marge : pour épousé, non [VOLT., Mél. litt. Mém. de Noailles.]
Fig. et familièrement. Avoir de la marge, avoir plus de temps ou plus de moyens qu'il n'en faut. On dit dans le même sens : donner, laisser de la marge.
Terme d'imprimerie. Feuille collée sur le tympan et sur laquelle on compasse exactement les feuilles à imprimer.
Terme de taille-douce. Feuille de papier qui se met sous la planche de cuivre, pour servir à marger l'estampe.
En général, bord. Les marges d'un chemin. Le bord, le pourtour d'un orifice quelconque. Terme de botanique. Bordure qui entoure le thalle des lichens. Terme d'anatomie. Marge articulaire, portion osseuse comprise entre la surface articulaire et le point d'attache du ligament capsulaire. On dit dans le même langage : la marge de l'anus.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Tu troveras un en le [la] senestre marce du calendrier [, Comput, f. 9]
  • XVIe s.
    Quand les marges ou bords des cavités sont rompues, s'ensuit pareillement facile luxation [PARÉ, XIV, 3]
    Sans les vouloir marquer par annotation au marge, afin d'eviter telle importune reditte [O. DE SERRES, 606]
    Il mettoit au marge de son livre.... [MONT., II, 348]
    J'ay accoustumé les grands qui me cognoissent, à y supporter [dans mes lettres] des litures et des trasseures, et un papier sans plieure et sans marge [ID., I, 293]
    Elles ont esté imprimées en grande marge, que l'on appelle en fueille, ou bien in folio, pour parler selon les imprimeurs et libraires [LA CROIX DU MAINE, Bibl. p. 413, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. marge, s. m., et margua, s. f. ; catal. marge ; espagn. margen ; ital. margine ; du lat. marginem, bord, rebord, et, par extension, marge. Margo paraît le même que le germanique Mark, frontière (voy. MARCHE 1).

marge

MARGE. n. f. Le blanc qui est autour d'une page imprimée, d'un côté d'une page écrite. Il faut mettre, écrire, imprimer ces mots en marge. Les marges de ce livre sont chargées d'annotations. On a trop rogné les marges. Exemplaire à grandes marges. Cet élève a négligé de laisser une marge à sa copie.

Fig. et fam., Avoir de la marge, Avoir plus de temps ou plus de moyens qu'il n'en faut pour exécuter quelque chose. On dit, dans le même sens, Donner, laisser de la marge à quelqu'un.

Fig., En marge de, En dehors de, à côté de. En marge du code. En marge de la société.

marge

La Marge d'un livre, Margo libri.

marge


MARGE, s. f. MARGER, v. act. MARGINAL, ALE, adj. [2e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Marge, au propre, le blanc qui est autour d'une page imprimée ou manuscrite. "Grande, belle marge. "Trop petites marges. — À~ la marge, en marge, {B610b~} adv. "Mettre des citations, des notes, des titres en marge, à la marge. = Marger, compasser les marges d'une feuille à imprimer. = Marginal, qui est à la marge. Notes marginales.
   MARGE, au figuré, ce qui est au delà du nécessaire. "Nous avons de la marge, du tems, des moyens de reste pour faire ce que nous nous proposons.

Synonymes et Contraires

marge

nom féminin marge
1.  Différence de valeur, etc.
2.  Liberté d'action.
Traductions

marge

Randmargin, allowance, leeway, markupmarge, kant, kantlijn, speelruimte, rand, witte rand, spelingמתח (ז), שוליים (ז״ר), מֶרְחַב, שׁוּלַיִםπεριθώριοmarg, kantmargineهَامِشٌokrajmargenmargenreunavišakへり가장자리marginesmargemперевес (фин. маржа)marginalขอบsınırsự chênh lệch差数 (maʀʒ)
nom féminin
1. espace non écrit autour d'une page écrire dans la marge
2. figuré écart possible une marge d'erreur
avoir du temps ou des moyens suffisants
3. en dehors de, à l'écart de vivre en marge de la société

marge

[maʀʒ] nf
(sur une page)margin
en marge → in the margin
(fig) en marge de [+ la société] → on the fringe of; [+ mouvement, tendance] → on the fringes of
en marge de la manifestation → away from the main demonstration
(quantité supplémentaire) marge bénéficiaire → profit margin, mark-up
marge de manœuvre → room for manoeuvre, room to manoeuvre
marge de sécurité → safety margin