marguillier

marguillier

[ margije] n.m. [ du lat. matricularis, qui tient un registre ]
Au Moyen Âge et pendant l'Ancien Régime, personne qui était chargée d'administrer les biens d'une paroisse.

MARGUILLIER

(mar-ghi-llé, ll mouillées, et non mar-ghi-yé ; l'r ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des mar-ghi-llé-z entendus) s. m.
Nom donné à chacun des trois membres pris dans le conseil de fabrique, c'est-à-dire parmi les fabriciens, pour composer un bureau sous le titre de président, secrétaire et trésorier ; les marguilliers sont chargés de dresser le budget de la fabrique, de préparer les affaires qui doivent être portées au conseil, d'exécuter ses délibérations, et de diriger l'administration journalière du temporel de la paroisse [LEGOARANT, ]
Et son rare savoir, de simple marguillier, L'éleva par degrés au rang de chevecier [BOILEAU, Lutr. I]
Laissez-le aller : Que feriez-vous, monsieur, du nez d'un marguillier ? [REGNARD, Ménechmes, III, 11]
Dans ce procès-verbal on ne daigne pas seulement nommer Louis [le Débonnaire] du nom d'empereur ; il y est appelé dominus Ludovicus, noble homme, vénérable homme ; c'est le titre qu'on donne aujourd'hui aux marguilliers de paroisse [VOLT., Mœurs, 23]
Anciennement on les nommait aussi trésoriers.
L'assemblée sera convoquée par les syndics, marguilliers ou trésoriers de la paroisse, [, Ordonn. de la marine, août 1681, IV, 10]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Chanoines et marregliers de la sainte chapelle [DU CANGE, matricularius.]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, mârelî ; namur. maurelî ; bourguig. marillei, marullai ; picard, mairier ; Berry, marillier ; du lat. matricularius, de matricula, matricule.

marguillier

MARGUILLIER. n. m. Celui qui, avant la séparation de l'Église et de l'État, faisait partie du conseil de fabrique d'une paroisse. Marguillier de sa paroisse. Le banc des marguilliers.
Traductions

marguillier

Küster

marguillier

[maʀgije] nmchurchwarden