marraine

marraine

n.f. [ du lat. mater, matris, mère ]
1. Dans le christianisme, femme qui présente un enfant au baptême ou à la confirmation.
2. Femme qui préside au baptême d'un navire, d'un ouvrage d'art, etc.
3. Femme qui présente qqn dans un club, une société, pour l'y faire entrer.
Marraine de guerre,
femme ou jeune fille qui, pendant un conflit, entretient une correspondance avec un soldat, lui envoie des colis.

marraine

(maʀɛn)
nom féminin
femme qui s'engage à veiller sur un enfant lors de son baptême le parrain et la marraine

MARRAINE

(ma-rè-n') s. f.
Celle qui tient un enfant sur les fonts de baptême.
Pendant le cours de cette ambassade naquit à Venise M. d'Argenson ; la république voulut être sa marraine, lui donna le nom de Marc, et le fit chevalier de Saint-Marc [FONTEN., Argenson]
J'avais une marraine Que toujours adorai, [, Romance du page, dans BEAUMARCH. Mar. de Fig. II, 4]
Par extension, celle qui baptise, qui donne un nom à quelque chose avec ou sans cérémonie. La femme du maire est la marraine de la cloche. Fig.
Quoi ! la gloire fut en personne Leur marraine un jour de combat [des généraux à qui Napoléon donnait un titre] ? [BÉRANG., Deux grenad.]
Nom donné à la dame qui en présente une autre à la cour, et, par extension, dans toute autre société.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Cil lui respondent : or seit fait [le baptême] par marrenes [, Ch. de Rol. CCXCII]
  • XIIIe s.
    Ançois [auparavant] doit estre fete enqueste de son aage par les parens, et par les parrins et les marrines [BEAUMANOIR, XVI, 6]
    Lever le fist et baptiser ; Son nom, qui tant fist à prisier, Mist à l'enfant, s'en fu marraine [RUTEB., II, 204]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, marrine ; provenç. mairina ; esp. et ital. madrina ; du bas-lat, matrina, dérivé de mater, mère.

marraine

MARRAINE. n. f. (Féminin de PARRAIN.) Celle qui tient un enfant sur les fonts du baptême. Cette petite fille porte le nom de sa marraine.

La marraine d'une cloche, Celle qui, lors de l'inauguration d'une cloche, lui donne un nom.

Marraine de guerre s'est dit, pendant la Grande Guerre, d'une Femme ou d'une jeune fille qui, parmi les combattants de famille pauvre ou sans famille, en choisissait un pour entrer en correspondance avec lui et lui fournir quelques subsides.

mârraine


MâRRAINE, ou MARREINE, s. f. [Le Dict. de Trév. les met tous deux sans remarque: l'Acad. ne met que le 1er: Mârène: 1re lon. r forte: 2e è moy. 3e e muet.] Celle, qui tient un enfant sur les fonts de Baptême. "Elle porte le nom de sa mârraine.

Traductions

marraine

godmother

marraine

kmotra

marraine

baptopatrino

marraine

madrina, comare

marraine

madrinha, madrinha de batismo

marraine

gudmor

marraine

gudmoder

marraine

νονά

marraine

madrina

marraine

kummitäti

marraine

krsna kuma

marraine

名付け親

marraine

대모

marraine

gudmor

marraine

แม่อุปถัมป์

marraine

isim annesi

marraine

mẹ đỡ đầu

marraine

教母

marraine

教母

marraine

[maʀɛn] nf
[enfant] → godmother
[navire, rose] → christener, namer
[événement, opération, cause] → patron
[nouveau membre] → sponsor