martelé, ée

MARTELÉ, ÉE

(mar-te-lé, lée) part. passé de marteler
Travaillé au marteau. Vaisselle martelée. Terme d'antiquaire. Médaille martelée, médaille antique, dont on a limé le revers qui était commun, pour en frapper un plus curieux et plus rare, avec un coin neuf et dans le goût de l'antiquité.
En musique, trille martelé, trille dans lequel les deux sons se font entendre distinctement. S. m. Sur les instruments à archet le martelé consiste à détacher les notes en poussant toujours l'archet ou en le tirant toujours ; on dit plutôt staccato.
Fig. En littérature, péniblement fait et travaillé. Vers martelés.
Cette traduction [des Géorgiques, par Lefranc de Pompignan], si péniblement travaillée, en vers durs, raboteux, martelés, sans couleur et sans harmonie [MARMONTEL, Mém. VII]