matelineur

MATELINEUR

(ma-te-li-neur) s. m.
Un fou, une tête légère.
Ils sont matelineurs, prompts à prendre la chèvre [RÉGNIER, Sat. XII]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    En montant, l'hoste fut happé Par son vallet sans dire mot, Disant : je vous ai attrapé ; Il faut que vous payez l'escot ; Ou vous laisserez le surcot. De quoy il ne fut pas joyeux, Cuidant qu'il fust mathelineur [VILLON, Repue des galants.]
  • XVIe s.
    Apologie pour Clement Marot absent, contre le coup d'essay fait par un mathelineux nommé Sagon [DU VERDIER, Biblioth. p. 923, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Saint Mathurin se disait saint Mathelin ; il y avait une maladie qu'on nommait le mal St-Mathelin : La fièvre quarte et la double terçaine, Le mal Saint-Leu, et le Saint-Mathelin, E. DESCH. Poés. mss. f° 220. Est-ce de là que vient matelineur ? Le mal Saint-Mathelin était l'ivresse.