maudisson

MAUDISSON

(mô-di-son) s. m.
Synonyme familier de malédiction. Je me moque de tous vos maudissons.
Gardez ces maudissons pour madame Lucrèce [HAUTEROCHE, les Appas tromp. I, 6]
Pour un procès tous deux étant émus, De maudissons lardaient leurs oremus [J. B. ROUSS., Ép. I, 10]
Quand je mourrai, les poëtes feront contre moi des épigrammes que les dévots larderont de maudissons [VOLT., Lett. Le Clerc de Montmerci, 8 oct. 1764]

REMARQUE

  • Ce mot est archaïque ; et la plupart des mots archaïques ont, d'une façon singulière, une tendance à passer dans le langage familier et plaisant.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Assez disrent del roi vices et maudichons [, Rou, ms. p. 38, dans LACURNE]
  • XIIIe s.
    Je vos di, et s'est verités, Que la malichons de la loy Est revertie desour toy [DU CANGE, maledicere.]
  • XVe s.
    Ceste playe et maudisson [de l'Italie] est une generale destruction par effusion de sang [, Boucic. II, 1]
  • XVIe s.
    Ils amassent sur eulx mille oultrages, mille vilenies, mille mauldissons [MONT., IV, 386]
    Les mauldissons sont feuilles ; qui les seme les recueille [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. maledictionem (voy. MAUDIRE), qui a donné régulièrement maldisson, maudisson ; ce mot, essentiellement féminin, est devenu masculin par méconnaissance de sa forme.