meâ-culpâ

MEÂ-CULPÂ

(mé-a-kul-pa) s. m.
Expression latine tirée du confiteor, et qui signifie par ma faute.
Dès qu'ils [les Bretons] voient les soldats, ils se jettent à genoux, et disent meâ-culpâ ; c'est le seul mot de français qu'ils sachent [SÉV., 220]
Dire, faire son meâ-culpâ, avouer sa faute aux autres ou à soi-même. Au plur. Des meâ-culpâ.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. mea, par ma, culpa, faute (voy. COULPE).