membré

membré, e

adj.
Bien, mal membré,
Litt. qui a les membres vigoureux, faibles : Une sportive bien membrée.

membre

MEMBRE. n. m. Chacune des parties extérieures du corps de l'homme ou de l'animal, distinguée de toutes les autres par quelque fonction particulière. Il se dit principalement des Bras et des jambes; il ne se dit jamais de la tête. Membres forts, vigoureux, robustes, souples. Membre gangrené, amputé, paralysé. Se démettre, se casser un membre. La fracture d'un membre. Remettre un membre. Il ne peut s'aider d'aucun de ses membres. Il sent de grandes douleurs dans tous ses membres. Paralysie des membres supérieurs, des bras; des membres inférieurs, des cuisses et des jambes.

Membre viril, La partie de l'homme qui sert à la génération.

MEMBRE désigne, au figuré, Chacune des parties d'un corps politique. Cet État était alors membre de la confédération germanique.

Il signifie plus souvent Chacune des personnes qui composent un corps constitué dans l'État, une société littéraire ou savante, etc. Membre de la Chambre des députés, de l'Institut, de l'Académie de Médecine, du Corps diplomatique, du clergé, d'une commission, d'un cercle, d'un jury. Membre fondateur, bienfaiteur, honoraire d'une association, d'une oeuvre. Membre libre d'une Académie. Membre de l'École de Rome. Les membres d'une famille. On dit pareillement : Les fidèles sont les membres du corps mystique de l'Église. Les pauvres sont les membres de JÉSUS-CHRIST.

Fig., Membre pourri, gâté, gangrené, se dit d'une Personne qui fait honte à la compagnie, au corps dont elle fait partie. C'est un membre pourri qu'il faut retrancher.

MEMBRE se dit aussi figurément de Chaque partie d'une période ou d'une phrase. Les membres d'une période. Un membre de phrase.

MEMBRE signifie également Chacune des parties grandes ou petites qui entrent dans la composition d'un ouvrage d'architecture. La frise est un membre de l'entablement. Le larmier est le principal membre de la corniche.

En termes de Marine, Membres d'un bâtiment, les Grosses pièces de bois qui forment les côtes ou les couples d'un bâtiment.

En termes d'Algèbre, Membre d'une équation, Chacune des deux quantités qui sont séparées par le signe d'égalité.

membré

MEMBRÉ, ÉE. adj. Il ne s'emploie guère qu'avec un adverbe. Qui a des membres bien faits, bien proportionnés. Il est fortement, solidement membré.

membre

Membre, Membrum, Artus.

Membres plus gras, Membra opimiora.

Membres qui sont perdus par maladie, comme pourris, Abalienata morbis membra.

Avoir les membres endormis et gourds, Obtorpere.

Le membre est gasté et corrompu, Vitiose se habet membrum.

A qui on a coupé quelque membre, Lacer, et Lacerus.

Par membres, Membratim.

membre


MEMBRE, s. m. MEMBRU, ÛE, adj. [Manbre, bru, brû-e: 1re lon. 2e e muet au 1er, lon. au 3e.] Membre est, 1°. au propre, partie extérieure du corps de l'animal, distinguée des aûtres par quelque fonction particulière. Il ne se dit pourtant pas de la tête. On le dit principalement des brâs, des jambes, des pieds, des mains. "Le brâs est un membre bien nécessaire. "Membre pourri, gangrené, etc. "Il sent de grandes douleurs dans tous les membres. = 2°. Au figuré, partie d'un corps politique. "On vouloit réunir tous les membres de ce vaste corps. "Les fidèles sont les membres du corps mystique de l'Église. "On se proposoit de réformer l'Église dans le chef et dans les membres. — Les paûvres sont les membres de J. C. = Partie d'une terre, d'un Bénéfice. "Ce fief est un membre de ce Marquisat, de cette Abbaye. = Partie d'une période. "Une période de quatre membres.
   MEMBRU, ne se dit qu'au propre (st. f.) Qui a les membres grôs et puissans. "Un homme fort membru.