membrane

(Mot repris de membranes)

membrane

n.f. [ du lat. membrana, peau qui recouvre les membres ]
1. En biologie, enveloppe mince et souple qui entoure des organes ou des cellules : Les membranes du cerveau. La membrane du tympan.
2. Mince plaque faite d'une matière souple et génér. élastique : Membrane vibrante d'un haut-parleur.
3. En chimie, mince paroi qui permet le passage de certains constituants d'une substance et en arrête d'autres.

membrane

(mɑ̃bʀan)
nom féminin
médecine fine couche de peau les membranes du cœur

MEMBRANE

(man-bra-n') s. f.
Terme d'anatomie. Nom donné, en général, à tous les tissus aplatis en forme de lames ou de toiles, qui servent soit à embrasser et contenir certains organes, soit à sécréter certains fluides. Membranes muqueuses. Membranes séreuses. Membranes aponévrotiques.
Les médecins avaient nommé son mal un rhumatisme de membranes [SÉV., 282]
Ce sont des anneaux [trachée-artère] de cartilages, garnis au dedans d'une tunique ou membrane très polie [FÉN., Exist. 40]
Membrane de Schneider, nom donné à la membrane pituitaire, ou membrane qui tapisse les fosses nasales, en mémoire de l'anatomiste qui l'a décrite le premier. Membrane fondamentale, voy. FONDAMENTAL. Membranes accidentelles, membranes qui se développent sous l'influence de circonstances morbides.
Terme de botanique. Terme générique servant à désigner les organes planes, minces et faibles, généralement destinés à en envelopper d'autres. Membrane périspermique, nom donné au périsperme, quand il est réduit à une lame ou membrane.
Ais qu'on place sur un paquet de livres mis en presse ; il y a également une autre membrane dessous.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Membrane est une partie simple, large, platte et deliée, toutesfois forte et dense, blanche et nerveuse, et sans grand danger se pouvant estendre et estreindre [PARÉ, I, 5]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. membrana, qui vient de membrum, membre.

membrane

MEMBRANE. n. f. T. d'Anatomie. Tissu organique animal servant à former, à envelopper ou à tapisser des organes. Les fibres d'une membrane. La membrane qui enveloppe le muscle. Les membranes du cerveau. La membrane muqueuse.

Fausse membrane, Tissu qui se forme quelquefois à la surface des membranes muqueuses et séreuses lorsqu'elles sont enflammées. Dans le croup il se forme une fausse membrane qui obstrue les voies respiratoires.

Il se dit, par extension, en termes de Botanique, de l'Enveloppe de certaines parties d'une plante. La membrane d'une tige.

Il se dit, par analogie, en termes de Reliure, de Planchettes qui se placent en dessus et en dessous d'une pile de cahiers que l'on met en presse.

membrane


MEMBRANE, s. fém. MEMBRANEUX, EûSE, adj. [Manbrane, neû, neû-ze: 1re lon. sur-tout aux deux derniers, 3e e muet au 1er, lon. aux deux autres.] Membrane se dit d'une partie mince et nerveûse du corps de l'animal, qui sert d'envelope à d'autres parties. Membraneux, qui participe de la membrane. "Les membranes du cerveau, des muscles. "Piquer la membrane. "Ligament membraneux. Partie membraneûse.

Traductions

membrane

דוק (ז), ממברנה (נ), קרום התא (ז), קרומית (נ), רקמה (נ), דֹּק, רִקְמָה

membrane

vlies, membraan

membrane

membrana

membrane

Membran

membrane

membrana

membrane

kalvo

membrane

hártya

membrane

membrana

membrane

membrana

membrane

membrana

membrane

zar

membrane

membrana

membrane

membrane

membran

membrane

멤브레인

membrane

membran

membrane

เยื่อ

membrane

[mɑ̃bʀan] nf
(ANATOMIE)membrane
(TECHNIQUE)membrane