menteur

(Mot repris de menteuse)

menteur, euse

adj. et n.
Qui ment ; qui a l'habitude de mentir : Quel menteur, il a dit cela pour vous impressionner ! hâbleur [litt.] mythomane
adj.
Qui trompe ; qui induit en erreur : Un contrat menteur fallacieux, mensonger

menteur

MENTEUR, EUSE. n. Celui, celle qui ment, qui a l'habitude de mentir. C'est un menteur fieffé, un menteur de profession.

Adjectivement, Une femme menteuse. Par analogie, Langage menteur. Physionomie menteuse.

Prov. et fam., Il est menteur comme un arracheur de dents. Voyez ARRACHEUR.

En termes de l'Écriture, Tout homme est menteur, Tout homme est sujet à tromper.

menteur

Menteur, Mendax, Vanus, Sycophanta.

menteur


MENTEUR, EûSE, adj. et subst.~ MENTIR, v. n. [Man-teur, teû-ze, ti: 1re et 2e lon. au 2d.] Mentir, c'est afirmer comme vrai ce qu'on sait être faux. Menteur, qui ment. "La loi de Dieu défend de mentir. "Il ou elle ment à tout propôs. "Il ment impunément, éfrontément. Acad.Impunément se dit par corruption d'impudemment. J'avoue que je suis étoné que l'Acad. ait cité cette façon de parler, sans la blâmer. "Il est menteur, elle est menteûse. "C'est un menteur, une menteûse. = Il se dit quelquefois des chôses: silence menteur, physionomie menteûse. "Toutes les passions sont menteûses. LA BRUY. "L'almanach est menteur, le Proverbe est menteur. TRÉV. — Mensonger serait plus convenable avec les chôses; mais l'usage l'a borné au style poétique et relevé.
   Rem. Mentir se dit, figurément, des chôses. "J'avois... l'oeil vif, qui anonçoit un peu d'esprit, et qui ne mentoit pas totalement. = Se mentir à soi-même est une expression d'un beau sens. "On se ment si souvent à soi-même. La Beaumelle. = Sans mentir, à ne point mentir, espèce d' adverbe. Il est du style familier. "Ne voulant me doner que des paroles, vous les avez choisies si riches et si belles, que sans mentir, je suis en doute si les effets valent beaucoup mieux. Voit.
   Sans mentir, si votre ramage
   Se raporte à votre plumage,
   Vous êtes le phénix des Hôtes de ces bois.
       La Font.
Le renard ment, en disant sans mentir.
On dit, proverbialement, faire mentir le Proverbe, faire quelque chôse à laquelle on ne devait pas s'atendre, comme, par ex. de réussir dans son pays, malgré le Prov. qui dit que: nul n'est Prophète dans son pays. — Il n'enrage pas pour mentir, il ment habituellement. — Mentir par la gorge. Voy. GORGE et GOULE. — À~ beau mentir, qui vient de loin; celui qui vient d'un pays éloigné en peut facilement imposer, parce qu'il parle à des gens qui ne peuvent point le démentir. — Bon sang ne peut mentir; des persones bien nées ne~ dégénèrent point. = Tout homme est menteur, c. à. d. sujet à se tromper. Omnis homo mendax. — Dans ce proverbe sacré, menteur n'a pas son sens ordinaire. Il ne se dit pas de celui qui trompe, mais de celui qui peut se tromper. Cela vient de ce qu'on a mal traduit ce passage du Pseaume.
   On ajoute quelquefois à mentir le pron. en: "Vous en avez menti. — Il faut éviter de s'exprimer de la sorte: c'est le plus grand afront qu'on puisse faire à un homme d'honeur, et il a toujours des suites terribles. — Remarquez qu'on ne le dit que dans les tems composés. On ne dit point: vous en mentez; je lui dis qu'il en mentait.

Synonymes et Contraires

menteur

adjectif menteur
Non conforme à la vérité.
exact, réel, sincère, vrai -littéraire: véridique.

menteur

nom menteur
Traductions

menteur

(mɑ̃tœʀ) masculin

menteuse

Lügner, erlogenleugenaar, leugenachtig, onwaarachtig, vals, leugenaar/-rsterliar, lying, mendacious, untruthfulבדאי (ז), דובר שקר (ז), כזבן (ז), סלפן (ז), דּוֹבֵר שֶׁקֶר, כַּזְבָן, סַלְפָןløgnermensogulokłamcaψεύτηςmentirosobugiardoكَذَّابٌlhářmentirosovalehtelijalažljivac嘘つき거짓말쟁이løgnerлжецlögnareคนโกหกyalancıkẻ nói dối说谎者лъжец騙子 (mɑ̃tøz) féminin
nom
personne qui ne dit pas la vérité

menteur

[mɑ̃tœʀ, øz] nm/fliar