messéant, ante

MESSÉANT, ANTE

(mè-sé-an, an-t') adj.
Qui messied, qui ne convient pas.
Il n'est pas messéant de craindre la perte d'une chose précieuse [BALZ., 5e disc. sur la cour.]
Bion disait que quelquefois la témérité n'était pas messéante à un jeune homme [FÉN., Bion.]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Ce seroit messeant ohose [H. DE MONDEVILLE, f° 12]
  • XVe s.
    Ne à nulle heure soit en privé soit en public, on n'oit saillir de sa bouche parole vaine ne messeante [, Bouciq. IV, 7]

ÉTYMOLOGIE

  • Messeoir.