messier

(Mot repris de messiers)

MESSIER1

(mè-sié ; l'r ne se prononce et ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des mè-sié-z actifs) s. m.
Garde champêtre temporaire, particulièrement pour l'époque où les fruits de la terre commencent à mûrir.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Icellui Jacob estant pour l'exercice de son office de messier es mettes de sa messerie [DU CANGE, messarius.]
  • XVIe s.
    Les sergens messiers et forestiers sont crus de leurs prises et rapports jusqu'à cinq sols [LOYSEL, 777]
    Messiers ou sergents messiliers sont les gardes des vignes ou de bled et moisson [, Coust. gén. t. I, p. 117]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. messarius, du lat. messis, moisson (voy. ce mot) ; génev. messelier, messalier.

MESSIER2

(mè-sié) s. m.
Le Messier, constellation boréale.

ÉTYMOLOGIE

  • L'astronome Messier dont le nom est le même que messier 1.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

messier

MESSIER. s. m. Homme commis pour garder les fruits de la terre, avant qu'on en fasse la récolte. Il a été pris par les messiers en cueillant des raisins. Les messiers d'une commune.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

messier

Messier qui garde les vignes, Peut estre qu'il vient de Messis.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

messier


MESSIER, s. m. [Mè-cié: 1reè moy. 2e é fer.] Paysan comis pour garder les fruits de la terre, quand ils comencent à mûrir.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788