mesuré, ée

MESURÉ, ÉE

(me-zu-ré, rée) part. passé de mesurer
Dont on a pris la mesure. Espace mesuré le mètre à la main.
Fig. Apprécié moralement, intellectuellement. Les hommes mesurés d'après le savoir.
Ce n'est point sur les exploits des grands hommes que leur réputation est mesurée : cent fois les vaincus ont remporté le prix de la gloire sur les vainqueurs [J. J. ROUSS., Disc. vertu des héros, Mél.]
Proportionné. Une récompense mesurée au service.
Les expressions de ces lettres étaient mesurées sur la dignité des personnes [VOLT., Louis XIV, 25]
Régulier.
Ah ! la belle procession ! qu'elle est sainte !... que tout l'extérieur y est bien mesuré en comparaison de vos profanations d'Aix ! [SÉV., 22 juin 1689]
À pas plus mesurés Qu'un doyen au palais ne monte les degrés [BOILEAU, Sat. VIII]
Qui a mesure, convenance, bienséance.
J'ai fort entretenu M. d'Uzès.... il a un esprit posé et des paroles mesurées, qui sont d'un grand poids dans ces occasions [SÉV., 16 mars 1672]
Mon nom ferait plus de tort que de bien à l'ouvrage [l'Encyclopédie], et ne manquerait pas de réveiller des ennemis qui croiraient trouver trop de liberté dans les articles les plus mesurés [VOLT., Lett. d'Alembert, 31 janv. 1770]
Ma réponse a été bien simple ; si M. Tronchin veut vous la communiquer, je me flatte que vous la trouverez raisonnable et mesurée [D'ALEMB., Lett. à Voltaire, 11 janv. 1758]
La pièce, comme nous l'avons dit, était très mesurée dans ses expressions, quoique galante [ID., Éloges, St-Aulaire, note 4]
Il se dit des personnes dans le même sens.
Cette femme si douce, si mesurée, se livrait par moment à des accès de désespoir qui bouleversaient entièrement mon âme [STAËL, Corinne, XII, 2]
Calculé avec mesure, avec prudence.
Sous un chef qui connaît et les soldats et les chefs comme ses bras et ses mains, tout est également vif et mesuré [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Va, mes desseins sont grands autant que mesurés [VOLT., Catilina, III, 1]
Qui est en vers.
Il a fait imprimer un volume de sottises mesurées [BALZ., Lett. à Conrart, 28 avr. 1653]
Que m'importe en effet que le flatteur d'Octave [Horace]... En prose mesurée insulte à Crispinus ? [VOLT., Loi natur. Exorde.]
La prose plus souvent vient subir d'autres lois.... De rimes couronnée et légère et dansante, En nombres mesurés elle s'agite et chante [A. CHÉN., Ép. IV]
Vers mesurés s'est dit pour vers métriques, en parlant des vers français que l'on a essayé de faire en imitant la mesure des vers latins.
Terme de musique. Mesuré, mot que l'on trouve quelquefois sur les partitions, pour indiquer l'endroit où cesse le récitatif et où reprend le chant.