meuble

1. meuble

adj. [ du lat. mobilis, mobile, de movere, mouvoir ]
Se dit d'un sol que l'on peut labourer facilement : Planter des pommes de terre dans une terre meuble friable

2. meuble

adj. [ de 1. meuble ]
Dans le langage juridique, se dit d'un bien susceptible d'être déplacé sans être détérioré immeuble

3. meuble

n.m. [ de 2. meuble ]
Objet mobile servant à l'aménagement ou à la décoration d'un lieu ; pièce de mobilier : Une table et un lit constituent leurs seuls meubles.

MEUBLE

(meu-bl') adj.
Qui est aisé à remuer, usité seulement dans les deux locutions terre meuble et bien meuble. Terre meuble, terre qui est douce et se divise bien d'elle-même, ou terre qu'on a préparée ainsi soit par des mélanges, ou labours, soit en cassant les mottes.
Le laboureur, en ouvrant la terre à diverses reprises, ne la rend pas seulement plus meuble ; il y introduit encore l'air et la chaleur nécessaires au développement des graines qu'il lui confiera [BONNET, Hist. nat. mém. Œuvr. t. III, p. 215, dans POUGENS.]
Terme de jurisprudence. Biens meubles, les choses qui peuvent se transporter d'un lieu dans un autre sans détérioration. Obliger tous ses biens meubles et immeubles.
Les biens sont meubles de plusieurs espèces [MONTESQ., Esp. VI, 1]
Les biens sont meubles par leur nature ou par la détermination de la loi [, Code civil, art. 527]
Sont meubles par la détermination de la loi les obligations et actions qui ont pour objet des sommes exigibles ou des effets mobiliers [, ib. 529]
Dès que les grains sont coupés et les fruits détachés, quoique non enlevés, ils sont meubles [, ib. 520]
S. m. Tout ce qui sert à garnir, à orner une maison sans en faire partie. Acheter des meubles à un encan. Il a de beaux meubles. Le luxe des meubles.
Ils [les vieillards] vantent les modes qui régnaient alors dans les habits, les meubles et les équipages [LA BRUY., XI]
Il faut des saisies de terre et des enlèvements de meubles... [ID., ib.]
Se mettre dans ses meubles, acheter des meubles pour garnir la chambre, l'appartement qu'on veut occuper. Être dans ses meubles, occuper un appartement qu'on a meublé.
Où demeures-tu, te dis-je ? es-tu dans tes meubles ? [DANCOURT, la Parisienne, sc. 6]
Mettre une femme dans ses meubles, se dit d'un homme qui donne un logement à une maîtresse qu'il a en ville.
Klupffel avait mis dans ses meubles une petite fille qui ne laissait pas d'être à tout le monde, parce qu'il ne pouvait l'entretenir lui seul [J. J. ROUSS., Confess. VIII]
Au singulier, dans un sens collectif, toute la garniture d'un appartement, d'une chambre, d'un cabinet, etc. Un meuble de tapisserie. Broder un meuble. Un meuble en damas.
Si vous n'avez pas sauvé tous vos beaux meubles, et surtout celui de votre cabinet, digne de Versailles, je serai bien affligée [SÉV., 2 nov. 1689]
Pendant qu'on dorera votre cabinet, qu'on achèvera votre meuble [VOLT., Lett. en vers et en prose, 51]
La duchesse de Luxembourg donna le tort à sa vieille amie, et fit présent d'un meuble complet à Mlle l'Espinasse dans le logement qu'elle prit [MARMONTEL, Mém. VII]
Par extension, meuble se dit de certains objets qu'on peut porter sur soi. Ce couteau à plusieurs lames est un meuble fort commode.
Vos livres éternels ne me contentent pas ; Et, hors un vieux Plutarque à mettre mes rabats, Vous devriez brûler tout ce meuble inutile [MOL., Femmes sav. II, 7]
Fig.
Antagoras.... vieil meuble de ruelles où il parle procès et dit des nouvelles [LA BRUY., XI]
Il lui dit [à un homme qui voulait une femme de la cour] qu'une fille élevée à la cour était un terrible meuble pour la campagne [HAMILT., Gramm. 9]
Fig. Ce qui sert intellectuellement ou moralement comme fait un meuble.
La vertu sans l'argent n'est qu'un meuble inutile [BOILEAU, Épître V]
La raison n'est pas un meuble qu'on pose et qu'on reprenne à son gré ; et quiconque a pu vivre dix ans sans penser ne pensera de sa vie [J. J. ROUSS., Hél. II, 17]
Fig. Petit meuble de bouche, phrase qu'on a continuellement à la bouche (locution tombée en désuétude).
Soleils, flambeaux, attraits, appas, Pleurs, désespoirs, tourments, trépas, Tout ce petit meuble de bouche Dont un amoureux s'escarmouche, Je savais bien m'en escrimer [CORN., Mél. poét.]
Terme de jurisprudence. Le mobilier.
En fait de meubles, la possession vaut titre [, Code Nap. art. 2279]
Le mot meuble, employé seul dans les dispositions de la loi ou de l'homme, sans autre addition ni désignation, ne comprend pas l'argent comptant, les pierreries, les dettes actives, les livres, les médailles, les instruments des sciences, des arts et métiers [, Code Nap. art. 533]
Terme de blason. Se dit d'un dessin, d'un symbole, qui charge, brise ou accompagne les pièces et les divisions d'un écu. Des animaux, des fruits, des arbres, des besants, etc. sont des meubles de l'écu ou des meubles d'armoiries.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Toz mes biens mobles et non mobles, presenz e à venir [, Bibl. des Chartes, 4° série, t. IV, p. 80]
    Je laisce à Richaut me [ma] feme tout men meulle [meuble] et tout men catel [avoir], sau [sauf] ce que ele paiera mes detes [TAILLIAR, Recueil, p. 198]
  • XIVe s.
    Courtois et larges de donner.... Tout son meule [il] aleuwe [alloue, donne] et despent [J. DE CONDET, p. 117]
    Quoique je soie povres et mal enlinagiez, S'ai-je vaillant en moi, se de vrai le saviez, Un loial cuer d'ami, en loiauté fiquiez [fiché] ; Certes c'est tous mes meubles, de plus ne sui aisiez [, Baud. de Seb. III, 917]
  • XVe s.
    Et disoient [les serfs] en pillant et en portant hors : Cil chancelier d'Angleterre a eu bon marché de ce meuble [FROISS., II, II, 108]
    Verres, bouteilles, tonneaux Seroient mes meubles plus beaux [BASSEL., XXXII]
    Et tout le meuble qu'il recueillit dudit connestable ne valloit point quatre-vingt mil escuz [COMM., IV, 13]
    En païs de paix, ung homme qui perdroit son prisonnier, il le peut poursuivre en toute l'obeissance de son païs ; car c'est son meuble [, le Jouvencel, dans DE LABORDE, Émaux, p. 388]
  • XVIe s.
    Ceste couppe fut le premier meuble d'argent qui entra en la maison des Aeliens [AMYOT, P. Aem. 48]
    Il fit porter ses biens meubles à l'encan [ID., Cicér. 42]
    Or et argent monnoyé et à monnoyer, et tout ce qui se peut transporter de lieu en autre, noms, raisons et actions pour choses mobiliaires, sont meubles [LOYSEL, 211]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. moble ; esp. moble, mueble ; port. movel ; ital. mobile ; du lat. mobilis, qui peut être mu, remué, de movere, mouvoir.

meuble

MEUBLE. adj. des deux genres. Qu'on peut déplacer, remuer. Il s'emploie surtout dans les deux locutions suivantes :

Terre meuble, Terre légère, ou Terre brisée et divisée par les labours.

En termes de Jurisprudence, Biens meubles, Les choses qui peuvent être facilement transportées d'un lieu dans un autre, sans détérioration. Engager, vendre tous ses biens meubles et immeubles.

MEUBLE est aussi nom masculin et se dit alors des Différents objets qui servent à garnir, à orner une chambre, un appartement, une maison. Un locataire doit garnir son logement de meubles. Cette commode, ce secrétaire est un beau meuble. Un meuble d'acajou. Acheter des meubles à une vente publique. Un meuble de prix. Des meubles de style. On a saisi ses meubles.

Se mettre dans ses meubles, Acheter des meubles pour garnir l'appartement qu'on veut occuper. On dit de même Être dans ses meubles.

Mettre une femme dans ses meubles, L'entretenir, lui donner un logement, un appartement et des meubles pour le garnir.

MEUBLE, au singulier, signifie, dans un sens collectif, Toute la garniture d'un appartement, d'une chambre, d'un cabinet, etc., comme tapisseries, lits, sièges, etc., principalement lorsqu'elle est assortie pour les formes et pour les couleurs. Il a un beau meuble de salon. Meuble de salle à manger. Meuble de tapisserie.

MEUBLE, en termes de Jurisprudence, désigne Tous les biens qui ne sont pas immobiliers. Les meubles suivent la personne. Les meubles n'ont point de suite par hypothèque. L'argent comptant, les bijoux, les pierreries, la vaisselle d'argent sont regardés comme meubles. Les billets, les valeurs sont aussi regardés comme des meubles. En fait de meubles, possession vaut titre.

meuble

Meuble vient de Mobile, et tantost est adjectif de tout genre, et signifie ce qui se meut, toutesfois le François en cette generale signification use plustost du Latin, en disant: Il est mobile comme le vent. Il dit neantmoins, terre meuble adjectifvement, pour la terre qui par fort remuer est molle. Tantost est substantif et collectif de pluralité au singulier, signifiant ores generalement toutes les choses mobiliaires d'aucun, Res quae non sunt soli. Comme, Il a le meuble et l'immeuble, Res omnes mobiles et soli habet. Selon laquelle signification on dit, Ameubler une chose, c'est la rendre de nature et condition mobiliaire, Iure mobilium rerum censendam concedere. Et ores particulierement, ce que le Latin dit Suppellex. C'est l'equipage en utencilles, d'une maison, comme, Il a de beau meuble, Splendida suppellex. Petit meuble, Curta suppellex. Selon laquelle restrinction, on dit, Meubler une chambre, une maison, Suppellectile instruere. Et au pluriel se prent aussi pour toutes choses mobiliaires, à la difference des Immeubles, qui signifie celles qui ne sont mobiliaires.

Saisir les meubles d'aucun pour quelque contumace, Pignora capere.

Estre saisi des meubles d'une succession, Mancipium habere haereditariae pecuniae. B.

meuble


MEUBLE, s. m. MEUBLER, v. act. [meu-ble, blé: 2e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Meuble est proprement ce qui sert à garnir une maison sans en faire partie. Meubler, garnir de meubles. Il a de beaux meubles. "On a saisi ses meubles. "Il a richement meublé sa maison. "Il est bien en meubles; il est bien meublé. = Meuble s' emploie aussi adjectivement. "Terre meuble, légère, aisée à labourer. — Au Palais, biens meubles, qui ne tiènent point lieu de fonds, qui se peuvent transporter. "Obliger tous ses biens meubles et immeubles.
   Rem. 1°. Il ne faut pas confondre meuble et ustensile: on les distingue bien dans une cuisine. "Les tables, chaises, etc. sont des meubles (en termes de Pratique, on les apèle meubles meublans) les casseroles, poilons, etc. sont des ustensiles. Un Auteur moderne a confondu ces deux mots. "Pourquoi, dit-il, ne pas substituer le fer au cuivre dans les meubles servant à la préparation des alimens et des remèdes. Le mot est très impropre. = 2°. Meuble et meubler, au figuré, sont tout au plus du style médiocre. On dit d'un homme aimable et jovial, c'est un bon meuble de société; d'un savant, qu'il a la tête meublée de beaucoup de conaissances. "Il avoit la téte meublée de toutes les conaissances que peut réunir un mortel dans son cerveau. Anon. On dit aussi d'une persone qui a les dents belles, qu'elle a la bouche bien meublée. = 3°. Meuble se prend quelquefois collectivement pour toute la garnitûre d'un apartement, tapisseries, lits, sièges, etc. "Il a fait faire un meuble magnifique.

Traductions

meuble

Möbel, Möbelstückpiece of furniture, loosemeubel, roerend goedפריך (ת), רהיט (ז), ריהוט (ז), תחוח (ת), רִהוּט, רָהִיטmeubelmoblenábytekmeblomueblehuonekalumobilemebelalfaia, móvel, trastemöbelέπιπλοмебелиmøbler가구เฟอร์นิเจอร์ (mœbl)
nom masculin
objet que l'on dispose dans une maison

meuble

[mœbl]
nmpiece of furniture
Je me suis cogné contre un meuble → I bumped into a piece of furniture.
des meubles (considérés comme unités)pieces of furniture
Plusieurs meubles étaient endommagés → Several pieces of furniture were damaged.; (considérés comme un tout: ameublement)furniture no pl
Ce magasin vend de beaux meubles → This shop sells nice furniture.
Je n'ai pas aimé le décor mais les meubles sont splendides → I didn't like the decor but the furniture is beautiful.
adj
[terre] → loose, friable
(DROIT) biens meubles → movables