meule


Recherches associées à meule: meule de foin

1. meule

n.f. [ lat. mola ]
1. Lourd cylindre, génér. en pierre, servant à écraser, à broyer, à moudre : La meule d'un moulin. Écraser des olives avec une meule.
2. Corps solide de forme circulaire constitué de matière abrasive, qui sert à aiguiser, à polir : Le rémouleur aiguise les couteaux à la meule.
3. Grande pièce cylindrique de fromage : Une meule de gruyère.
Faire la meule,
Fam. en Suisse, harceler qqn pour obtenir qqch.

2. meule

n.f.
Tas de gerbes de céréales, tas de paille ou de foin, liés ou en vrac, constitué en vue de la conservation de ces produits : Les meules sont encore dans le champ.

MEULE1

(meu-l') s. f.
Corps solide, rond et plat qui sert à broyer. Meule de moulin.
Meules à moulins de six à sept pieds de diamètre, 60 livres ; meules à taillandier, 30 sous ; meules à gagne-petit, 20 sous [, Déclaration du roi, nov. 1641, tarif.]
Au delà de Chevreuse et près de Limours se trouve l'exploitation de pierres à meules du village des Molières, qui en a pris son nom [CUVIER et BRONGNIART, Instit. Mém. scienc. 1er sem. p. 209]
La Ferté-sous-Jouarre et Andernach sont les carrières à meules les plus abondantes et les plus célèbres de l'univers [MONGEZ, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. III, p. 475]
À Malte on emploie généralement des meules faites avec des quartiers de basalte [ID., ib. p. 477]
Un archevêque de Mayence disait souvent : le cœur humain est comme la meule d'un moulin ; si l'on y met du blé, elle l'écrase et en fait de la farine ; si l'on n'en met point, elle tourne toujours, mais elle s'use elle-même [MICHELET, Mém. Luther, l. I, ch. 1]
La meule d'en bas s'appelle le gîte ou la meule gisante ; la meule d'en haut, meule courante ou tournante.
Vous ne recevrez point pour gage la meule de dessus ou de dessous du moulin, parce que celui qui vous l'offre vous engage sa propre vie [SACI, Bible, Deutéron. XXIV, 6]
Fig.
C'était [M. le Duc, sujet aux boutades les plus dangereuses] une meule toujours en l'air [SAINT-SIMON, t. VIII, p. 123, éd. CHÉRUEL.]
Chez les anciens Romains, condamné à tourner la meule, à la meule, se disait d'un esclave condamné à faire mouvoir la meule, qui alors était mise en mouvement à bras d'homme.
Roue de grès, de fer ou d'acier, de bois, etc. dont on se sert dans plusieurs professions pour aiguiser, user, polir, etc.
On trouve dans les mines de charbon, à Newcastle, en Angleterre, une sorte de grès dont on fait de petites meules et d'excellentes pierres à aiguiser [BUFF., Min. t. VII, p. 145]
Meule, nom donné à certains fromages ronds et plats comme une meule.
Les fromages de Gruyère s'envoient dans des tonneaux par meules ou pains qu'on appelle aussi pièces ; ces pains sont du poids depuis 35 jusqu'à 60 livres, [, Dict. des arts et mét. Laitière]
Poisson appelé aussi lune de mer.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Dunc jetad une femme sur lui une piece de muele del mur, si l'ocist in Thebes [, Rois, p. 157]
  • XIIIe s.
    Se moles y faillent ou gros merriens... li sires du molin le doit refere [BEAUMANOIR, XXXVIII, 17]
    Priere est avec Diex plus tost que vent ne vole, Plus tost queurt et raqueurt que ne tourne une mole [J. DE MEUNG, Test. 1450]
  • XVIe s.
    Que malle meulle te puisse moudre ! [, Moyen de parvenir, p. 70, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. mola ; esp. mola, muela ; ital. mola ; du lat. mola ; grec, tenant au radical sanscr. mal, broyer.

MEULE2

(meu-l') s. f.
Monceau de fourrage, de foin ou de paille, établi dans les prairies ou les champs, au voisinage de la ferme, pour la conservation des produits.
On peut se passer facilement de la multiplicité des granges au moyen des meules que l'on fait dans les champs [GENLIS, Maison rust. t. I, p. 157, dans POUGENS]
Les meules de foin ont souvent pour base un parallélogramme, et le dessus est cintré, ce qui permet d'en couper des tranches, tout en facilitant l'écoulement des eaux de pluie ; les meules de blé sont ordinairement en forme de cône tronqué renversé, ou à peu près cylindriques, et la partie supérieure seule en a la forme conique [LEGOARANT, ]
Terme de jardinage. Couche à champignons. Tas de fumier provenant des couches.
Terme de métallurgie. Base en briques sur laquelle repose le moule. Se dit, dans les verreries, des morceaux de verre qui s'attachent aux cannes. Massif de maçonnerie qui entoure le fourneau des fondeurs de cloches.
Tas de combustible brut qu'on carbonise en plein air.
Terme de métallurgie. Meule de carbonisation, masse qui doit être soumise au feu.
Terme de vénerie. La racine dure et raboteuse du bois des cerfs, des daims, des chevreuils.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    La moule de frument [, Liber psalm f° 244]
  • XIVe s.
    Se les meules sont près de la teste c'est le plus grand signe qui soit sus le cerf, qu'il soit vieil [, Modus, f° XIV, verso]
  • XVIe s.
    Les joinctures où les meulles sont attachées au test du cerf [CHARLES IX, Chasse royale, IV]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry et Normandie, mûle ; wallon, moie. Le wallon moie répond au latin meta, borne, colonne, cône ; l'ancienne forme moule, d'où meule, répond à metula, diminutif de meta, comme boule (bouleau) répond à betula. La meule de foin est une espèce de cône.

meule

MEULE. n. f. Dispositif en pierre, en bois, de forme cylindrique, qui sert à broyer en tournant. Meule de moulin. Meule de dessus ou Meule courante. Meule de dessous ou Meule gisante. Meule d'une pièce, de plusieurs pièces. Les meules de moulin sont de pierre. Il y a des meules de bois pour faire du cidre. Meule de métal strié.

MEULE se dit, par extension, d'une Roue de grès, de fer ou d'acier, de bois, etc., dont on se sert dans diverses professions pour aiguiser, user, polir, etc. Aiguiser un couteau sur la meule. Passer un rasoir sur la meule.

Meule de fromage, Masse de fromage, de la forme d'une meule. Une meule de gruyère.

meule

MEULE. n. f. Monceau de bottes de foin, de gerbes de blé, de seigle, etc., dressé dans les champs et auquel on donne ordinairement une forme cylindro-conique, afin que la pluie glisse dessus plus facilement.

MEULE, en termes de Vénerie, désigne la Racine dure et raboteuse du bois des cerfs, des daims et des chevreuils.

meule

Meule, f. penac. Ores signifie cette pierre platte, ronde et espaisse percée en son centre, tournant à force d'engins agitez du cours de l'eauë, ou de singlure de voiles, ou d'effort de bestes, ou du pied, ou de la main de l'homme, servant tant és moulins à bled, legumes, et à huile, de pierre de moliere, et tourne ou à vif courant d'eauë, ou à singlée de vent, et est du mot particuliere à ce nommée Meule de moulin à bled, Mola molendinaria, frumentaria aut granaria. Ou à main d'homme, et par mot plus special est ditte meule à bras, Mola trusatilis, a trudendo. Cic. pro Caec. Et comme Nebrisse adjouste, Mola manuaria, et manualis, vt et D. Hieronym. (Desquelles on use és moulins à bras, qui sont és chasteaux et forteresses) Et si elle tourne à effort de beste, si c'est d'un asne, est appelée Mola asinaria. Meule asniere (comme au reciproque, Paulus in l. Cum de lanionis. $. instrumento. ff. de fund. instr. dit, Asina molendinaria. L'anesse meusniere, et Cato de re rust. asinum molarium. Celle du moulin à huyle, qui est aussi de pierre de moliere, par nom particulier, est des Latins appelée Trapetum, comme dit Servius, et Tudicula, comme dit Columelle. Meule à huyle, ou Meule à olives, febves, noix, chenevy, navete, Mola olearia, fabaria. Desquelles meules de moulins à bled, celle de dessus s'appelle Courant, ayant communéement de cinq à six pieds de diametre, et d'onze à douze poulces d'espaisseur, Catillus, ou bien Quatillus, a quatiendo. Parce que d'un petit bois plat, qui tient à icelle, appelé frayoire, elle en tournant fraye à la tremie, et en fait choir le grain, Paulus de l. Cum de lanionis. $. Idem consultus. Les Grecs disent onos et mulos onikos. Mola asinaria per methaphoram. pour autant que la meule superieure appelée Courant, porte toute la peine du moudre, et ainsi que l'asne est animal fait à la fatigue, aussi elle virevolte et tourne sans cesse, là où l'inferieure ne se meut oncques: aussi onéuô signifie kinô kai périagô, ce qui est l'office et le train de la meule superieure, qui est une differente raison de l'autre cy devant ditte de l'imposition de ce mot adjectif Asinaria. Les Septante l'ont nommée épimulion, surmeule. Deuteron. c. 24. et celle de dessous qui est d'un peu moindre diametre, mais de pareille espaisseur, s'appelle Gisant, Meta molendinaria. Paulus Iurisc. Et quant aux meules desdites Coustelleries, Taillanderies, et Heaulmeries, elles sont de pierre de queus, propre à esmoudre et polir le fer, et acier, Molae cotoriae, ferro subigendo aptae, comme dit Paulus. l. cotem ferro. ff. de vect. publ. et com. Et tournent à presse de pied, ou à tour de main d'homme. Le mot vient du Grec, mulê ou mulos, pen. Et par là est cogneu qu'il le faut escrire Mule sans la voyele E. sinon qu'on le vueille prendre du Latin, Mola. Et l'escrire par E. comme de Sola Latin, on escrit seule. Ou qu'il faille en l'escriture faire difference entre Mule, beste cogneuë, et Meule en cette signification. Et ores en cas de venerie Meule signifie ce rocher de corne assis sur le suc de la teste du cerf, servant de base et assiete à la perche de la rameure d'iceluy, dont laditte rameure est issant. Et ores signifie ce tas de foin en gerbe en figure conoeidale au descouvert et emmi les prez pour le preserver de la pluye, tant qu'on le botelle pour le porter au fenil, Meta foeni. Columella. l. 2. c. 19. Foeni strues in conum extructa. Aussi muloéidês, Signifie rond, Turbinatus et rotundus tendens in acutum, comme fait la meule de foin. Ainsi l'Espagnol dit, Muela. por cerro hecho a mano. Tumulus, Grumus.

La pierre de quoy on fait les meules, Lapis molaris.

La meule qui est dessous le gite, Mola inferior, Onos.

La meule de dessus, Le courant, Mola superior.

meule


MEULE, s. f. MEULIèRE, s. f. [Meu-le, liè-re: 2e e muet au 1er, è moyen et long au 2d.] Meule est, 1°. un corps solide, rond et plat, qui sert à broyer. "Meule de moulin. "Batre, piquer la meule. = 2°. Roûe de grès, dont on se sert pour aiguiser. "Pâsser, aiguiser sur la meule. = 3°. Meule, ou mule de foin, monceau, pile de foin qu'on fait dans les prés. — L'Acad. ne met que le 1er; cependant, au dire de La Touche, plusieurs préfèrent le 2d. = Meulière ne se dit qu'avec pierre. On apèle pierre de meulière, 1°. La pierre dont on fait les meules de moulin; 2°. une sorte de moilon de roche, plein de trous et fort dur; 3°. La carrière, d'où l'on tire ces sortes de pierres.

Traductions

meule

(møl)
nom féminin
outil cylindrique qui sert à broyer

meule

molensteen, grote schijfvormige kaas, hooiberg, mijt, motorfiets, slijpsteenmillstone, grindstone, stack, whetstoneאבן טחנה (נ), אבן רחיים (נ), בד (ז), גדיש (ז), טחון (ז), טחנה (נ), מלטשת (נ), רחיים (ז״ר), אֶבֶן רֵחַיִם, רֵחַיִם, מַלְטֶשֶׁתakrigado, muelŝtonoLaibmola, bica, macinaжёрнов (møl)
nom féminin
tas de foin, de paille

meule

[møl] nf
(à broyer)millstone; (à aiguiser)grindstone; (à polir) → buffwheel
[foin, blé] → stack
[fromage] → round