mignardement

MIGNARDEMENT

(mi-gnar-de-man) adv.
D'une façon mignarde, avec délicatesse.
Deux petits arcs de couleur noire Étaient mignardement voûtés, D'où ce dieu qui me fait la guerre, Foulant aux pieds mes libertés, Triomphe sur toute la terre [VOIT., Poés. Œuv. t. II, p. 95]
D'une façon mignarde, avec une gentillesse mêlée d'afféterie. Sourire mignardement.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ains se plaignoit mignardement D'un enfantin myaudement [DU BELLAY, VII, 40, verso.]
    Lequel, ayant esté pris petit enfant au siege de Patras, fut mignardement nourri au sarrail [D'AUB., Hist. I, 242]

ÉTYMOLOGIE

  • Mignarde, et le suffixe ment.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

mignardement

MIGNARDEMENT. adv. Avec délicatesse. Cet enfant a été élevé mignardement. Cet ouvrier travaille fort mignardement. Il est peu usité en ce sens.

Il signifie plus ordinairement, D'une manière mignarde, avec une gentillesse mêlée d'afféterie. Parler, sourire mignardement. Il est familier.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

mignardement

Dire mignardement, Blande dicere.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606