migrateur, trice

MIGRATEUR, TRICE

(mi-gra-teur, tri-s') adj.
Qui émigre.
Les archéologues ont reconnu que les hommes de l'âge de pierre avaient été les habitants primitifs de l'Europe, et que l'usage du bronze avait été introduit par des hommes plus civilisés, d'origine probablement asiatique ; et, comme il fallait donner un nom à ces étrangers migrateurs, ils les ont appelés Celtes [BROCA, Bull. de la soc. d'anthropol. t. V, p. 462]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    MIGRATEUR. Ajoutez :
    S. m. Celui, homme ou animal, qui émigre, qui change de contrée.
    L'auteur se fût probablement placé sur un meilleur terrain, si, élargissant son sujet, il eût cherché ses exemples de l'instinct d'orientation, non pas seulement chez le pigeon, voyageur diurne, mais chez quelques migrateurs qui couvrent leurs immenses traversées des ténèbres de la nuit, tournent les montagnes qu'ils ne sauraient franchir et n'en arrivent pas moins à destination [DE CHERVILLE, le Temps, 11 avril 1876]