milliasse

milliasse

ou

millas

[ mijas] n.f. [ de millet ]
Dans la cuisine du Sud-Ouest, bouillie de farine de maïs refroidie, puis mise à frire.

MILLIASSE

(mi-li-a-s') s. f.
Dix fois cent milliards, synonyme aujourd'hui inusité de trillion.
Un rayon d'une étoile aurait bien plus d'effort à faire [pour traverser la matière subtile de Descartes] que s'il avait à percer un cône d'or dont l'axe serait treize milliasses deux cents milliards de lieues [VOLT., Newton, II, 2]
Familièrement. Un grand nombre, en parlant par dédain. Il y a dans les rues une milliasse de mendiants.
Une milliasse d'observations [G. NAUDÉ, Apologie, p. 45]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Nous voyons souvent une milliasse de pauvres hommes fricassés sous une mine [PARÉ, IX, Préf.]
    Tant de milliasses d'hommes enterrez avant nous nous encouragent à ne craindre d'aller trouver si bonne compaignie en l'aultre monde [MONT., I, 171]

ÉTYMOLOGIE

  • Mille, avec la finale péjorative ace ou asse.

milliasse

MILLIASSE. n. f. Terme de dénigrement. Un fort grand nombre. Il y avait dans les rues de cette ville une milliasse de mendiants. Dans cette vieille maison il y a une milliasse de fourmis, de rats. Il est familier.