minuté

minute

MINUTE. n. f. Portion de temps qui forme la soixantième partie d'une heure. L'heure est composée de soixante minutes. La minute contient soixante secondes. Une minute et demie. Une demi-minute. Il a fait ce trajet en cinq minutes. Compter les heures et les minutes.

MINUTE se prend souvent, dans la conversation, pour un Court espace de temps qui n'est pas déterminé d'une manière précise. Il n'y a qu'une minute qu'il est parti. Je reviens dans une minute. Je serai absent deux minutes.

Être à la minute, N'avoir qu'un moment à soi, être très pressé.

Côtelettes à la minute, Côtelettes grillées promptement et servies sur-le-champ.

Fam., Minute! Sorte d'interjection qui signifie Attendez! pour Attendez une minute.

MINUTE, en termes d'Astronomie et de Géographie, désigne la Soixantième partie de chaque degré d'un cercle. Le diamètre du soleil se voit sous un angle de trente-deux minutes en hiver et de trente et une en été. La terre, dans son mouvement diurne, fait quinze minutes de degré en une minute de temps.

MINUTE désignait aussi une Écriture en caractères menus. Écrire en minute.

Il se dit particulièrement de l'Original des actes, qui demeure chez les notaires et sur lequel s'expédient les copies qu'on appelle Grosses et Expéditions. La minute de ce contrat est chez mon notaire. C'est lui qui en garde la minute. On prétendait qu'il y avait une omission dans la grosse, il fallut avoir recours à la minute.

Il désigne aussi l'Original des sentences, des arrêts, des procès-verbaux qui demeurent au greffe. La minute d'une sentence, d'un arrêt, d'un rapport d'experts.

Il désigne aussi l'Original, le brouillon d'une lettre, ce qu'on écrit d'abord pour en faire ensuite une copie et le mettre plus au net. Faire la minute d'une lettre. Il ne fait point de minute de ses lettres, il n'en garde pas les minutes. En ce sens, il vieillit.

minute

Minute, Scheda, Schedula B. ex Iustiniano. Il vient de Minutus, Venant de Minuo. Car ordinairement on escrit une minute de lettre menuë, et tellement quellement escrite. Et que ainsi soit, il apper par ce que le contraire de la minute nous appelons la Grosse: et disons pareillement Minuter et Grossoier.

Les minutes, Aduersaria aduersariorum. B.

La minute de l'enqueste, Aduersaria inquisitionis. B.

Celuy qui dresse et minute quelque contract, ou autre seureté, Perscriptor. Bud.

Minutes de contracts, Perscriptiones pactorum et contractuum, aut conuentorum. B.

Produire les minutes du conte, Aduersaria proferre. B.

minute


MINUTE, s. f. MINUTER, v. act. et n. [3e e muet au 1er, é fermé au second.] Minute est 1°. la 60e partie d'une heure, comme la seconde est la 60e partie d'une minute. "Il est trois heures et vingt minutes. = Petit espace de tems. "Il n'y a qu'une minute qu'il est sorti. = Comme on dit à tout instant, un Auteur moderne a cru pouvoir dire, à toute minute. "Leur nombre croissoit à toute minute. Hist. d'Ang. C'est aparemment une traduction trop litérale de l'Anglais. On voit aussi dans le Th. d'Éduc. "Les envieux se trahissent eux-mêmes à toute minute. — Cette locution a l'air encôre précieux. = 2°. Brouillon d'un écrit. "Faire la minute d'une lettre. = 3°. L'original des actes, qui demeure chez les Notaires. Délivrer une grôsse en parchemin sur la minute. = C'est aussi l'original des Sentences, des Arrêts, des comptes qui demeurent au Greffe.
   MINUTER, au propre, faire la minute d'un écrit (n°. 2°.). "Minuter une lettre, un mémoire, une dépêche. = Au figuré, projeter. "Il minute son départ, sa retraite. = V. n. "Depuis long-tems il minutait de partir, de se retirer.

Traductions

minuté

תזמורי (ת)