miraculeux, euse

MIRACULEUX, EUSE

(mi-ra-ku-leû, leû-z') adj.
Qui tient du miracle, qui est surnaturel. Des effets miraculeux.
L'homme qui avait été guéri d'une manière si miraculeuse, avait plus de quarante ans [SACI, Bible, Act. des apôtr. IV, 22]
Que Julien [l'empereur] était mort par un coup miraculeux [BOSSUET, Déf. Var. 1er disc. § 8]
La délivrance miraculeuse qu'il [Jérémie] leur avait annoncée [aux Juifs captifs] dans ses écrits [ID., Hist. II, 13]
Qui a le don des miracles.
Vous devez être, pour ainsi dire, des hommes miraculeux [MASS., Avent, Circ.]
Ces hommes justes, simples, miraculeux [ID., Carême, Avenir.]
Qui a quelque chose d'admirable, de merveilleux, en parlant soit des personnes, soit des choses.
Miraculeux héros, dont la gloire refuse L'avantageuse erreur d'un peuple qui s'abuse [CORN., D. Sanche, V, 5]
Mon Dieu ! que de ce point l'ouvrage est merveilleux ! On travaille aujourd'hui d'un air miraculeux [MOL., Tart. III, 3]
Il y a une impertinente petite bossue qui chante sans fin et sans cesse, qui croit être miraculeuse [SÉV., 356]
Était-ce [la Fronde] comme un travail de la France prête à enfanter le règne miraculeux de Louis ? [BOSSUET, Anne de Gonz.]
S. m. Ce qui a le caractère du miracle.
Le miraculeux et le divin est tellement le fonds de ces livres [de l'Ancien Testament], que... [BOSSUET, Hist. I, 13]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. miraculosus, de miraculum, miracle.