mire

mire

n.f. [ de mirer ]
1. Règle graduée ou signal fixe utilisés pour mesurer les différences de niveau, en géodésie ou en topographie.
2. Image à motifs géométriques, qui permet d'effectuer le réglage des postes récepteurs de télévision.
Cran de mire,
échancrure pratiquée dans le canon d'une arme à feu et servant à la visée.
Ligne de mire,
ligne droite déterminée par le centre du cran de mire et par l'avant du canon d'une arme à feu.
Point de mire,
point que l'on veut atteindre en tirant avec une arme à feu ; fig., personne, chose qui est l'objet de tous les regards.

mire

(miʀ)
nom féminin
1. ligne imaginaire que vise un tireur Regarde la ligne de mire et tire !
2. figuré
être le centre de l'intérêt La mariée était le point de mire de tous les invités.

MIRE

(mi-r') s. f.
Bouton place au bout d'un fusil ou d'un canon et qui sert à mirer. Prendre sa mire, mettre en mire, pointer le canon. Coins de mire, pièces de bois que l'on met sous la culasse d'un canon pour le pointage. Point de mire, le point où l'on vise, pour tirer une arme. Fig. Point de mire, but auquel on tend. Cette dignité est le point de mire de beaucoup d'ambitieux. Ligne de mire, rayon visuel qui va de la pièce au point de mire.
Si le canon était extérieurement cylindrique, comme l'est sa cavité, la ligne de mire serait parallèle à la direction que reçoit le boulet en sortant [BRISSON, Traité de phys. t. I, p. 148, dans POUGENS]
Terme d'arpentage. Signal qui sert à diriger les instruments pour fixer la position des lignes dans l'espace.
Nous avons choisi pour mire l'un des paratonnerres de l'Observatoire [BIOT et ARAGO, Instit. Mém. scienc. 1806, 1er semestre, p. 306]
Tige graduée le long de laquelle glisse un plateau de bois ou de tôle peint de deux couleurs séparées par une ligne horizontale, et qui sert pour le nivellement. Jalon verticalement implanté en terre, dont le bout supérieur est blanchi ou enveloppé d'un papier blanc, pour pouvoir être aperçu de loin. Disque en tôle percé d'un trou qui laisse traverser la lumière. Points de mire, points à observer quand on veut lever un plan.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il vid aussi que les reistres plus avancez avoient ploié dans un valon pour s'oster de mire [D'AUB., Hist. I, 167]
    L'autre boulet abatit un chesne qui servoit de mire, et tua un capitaine derriere [ID., ib. III, 52]
    Les croquans qui eurent plus de courage tirerent, et sans passer l'oeuil à la mire, pourtant presque tous firent haut [ID., ib. III, 383]
    Il semble que nous n'avons d'autre mire de la verité et de la raison que l'exemple des opinions du pays où nous sommes [MONT., I, 234]

ÉTYMOLOGIE

  • Substantif abstrait formé de mirer.

mire

MIRE. n. f. Sorte de bouton placé vers l'extrémité d'une arme à feu et qui sert à mirer. La mire d'un canon, d'un fusil.

Ligne de mire, Ligne droite qui suit le rayon visuel pour aller de l'oeil à l'objet visé.

Point de mire, Endroit où l'on veut que le coup porte. Il signifie, figurément, But auquel on tend. Cette dignité est le point de mire de beaucoup d'ambitieux.

miré

MIRÉ. adj. m. T. de Chasse. Qui a les défenses recourbées en dedans. Sanglier miré.

mire

Mire, ou Medecin, ou Chirurgien, Medicus, Chirurgus.

mire


MIRE, subst. fém. MIRER, verb. act. [1re lon. au 1er, et au 2d. devant l' e muet: il mire: il mirera, etc.] Mirer, viser. Mire, l'endroit du fusil ou du canon qui sert à mirer. "Mirer le but, le gibier. — V. n.. "Il mire long-tems, et manque toujours. = Se mirer, se regarder dans quelque chose qui rend l' image. "Se mirer dans l'eau. "On se miroit dans l'émail des vâses de terre destinés au laitage. Marm. "On se mire dans cette vaisselle. = En st. prov. se mirer dans ses plumes, faire paraître une grande complaisance pour sa parûre ou pour sa beauté.

Traductions

mire

sight, aim

mire

כוונת (נ), כַּוֶּנֶת

mire

meetlat, testbeeld [tv], vizier

mire

[miʀ] nf
[fusil] → sight
ligne de mire → line of sight
point de mire → target (fig)focal point
(TV)test card