miroité, ée

MIROITÉ, ÉE

(mi-roi-té, tée) part. passé de miroiter
Rendu semblable à un miroir.
Et sans doute [disait Davoust] qu'on oubliait ce chemin couvert de givre, battu et miroité par les pas de tous ceux qui les devançaient [SÉGUR, Hist. de Nap. IX, 9]
Robes miroitées, se dit, chez le cheval, des robes dans lesquelles on remarque des plaques arrondies plus brillantes ou d'une nuance plus chaire que le fond de la robe.

REMARQUE

  • Miroité n'est dans le Dictionnaire de l'Académie qu'au 2e sens.