mitainé

mitaine

MITAINE. n. f. Sorte de gant de laine, de soie ou de peau, où la main entre tout entière, sans qu'il y ait de séparation pour les doigts, excepté pour le pouce. Une paire de mitaines.

Il se dit aujourd'hui plus souvent d'une Sorte de gant qui, ne couvrant que la moitié de la main, laisse les doigts découverts. Mitaines de laine.

Il se dit figurément et familièrement, au pluriel, pour Précautions, soins, ménagements. On ne peut toucher à cela qu'avec des mitaines. Il faut y aller avec des mitaines. Il n'a pas pris de mitaines pour lui parler, pour l'avertir de son erreur. On dit plus souvent aujourd'hui Prendre des gants.

Pop., Onguent miton mitaine, Remède qui ne fait ni bien ni mal. Ce que vous proposez là pour le guérir n'est que de l'onguent miton mitaine. Il signifie aussi, figurément, Expédient inutile que l'on propose dans quelque affaire que ce soit. Il est vieux.

mitaine


MITAINE, s. f. MITON, s. m. [Mitène, Miton; 2e è moy. au 1er, 3e e muet.] Mitaine, au singulier, grôs gant, où la main entre toute entière, sans qu' il y ait de séparation pour les doigts, excepté pour le pouce. On dit d'un homme dificile à manier, qu'il faut le prendre avec des mitaines. = Mitaines au plur. petits gants de femmes, qui ne coûvrent que le dessus des doigts. = Miton, gant qui ne couvre que l'avant-brâs jusqu'au poignet. = On dit, proverbialement: on ne prend pas des chats comme nous sans mitaine, on ne nous ataque pas impunément. = Onguent miton mitaine; remède qui n' a ni force ni vertu; moyen qui ne remédie à rien.