mitonné, ée

MITONNÉ, ÉE

(mi-to-né, née) part. passé de mitonner
Cuit doucement.
Le potage trop mitonné devient bouillie [RAIM., POISSON, Bar. de la Crasse, sc. 5]
Fig. Qui reçoit toute sorte de petits soins.
Je vous trouve bien dorlotée et bien mitonnée [SÉV., 401]
Plus mitonné qu'un perroquet de cour, Tout s'occupait du beau pensionnaire [GRESSET, Vert-vert, ch. 1]