moallakât

MOALLAKÂT

(mo-al-la-kât') s. f.
Titre que portent les ouvrages de sept des plus excellents poëtes qui ont fleuri parmi les Arabes dans le temps qui a précédé celui du mahométisme.
Ces poëmes sont nommés al moâllacât, c'est-à-dire suspendus, à cause qu'ils avaient été attachés successivement par honneur à la porte de la Caaba [D'HERBELOT, Bibliothèque orientale.]