moellon

moellon

[ mwalɔ̃] n.m. [ du lat. pop. mutulio, corbeau ]
Pierre de petites dimensions : Un mur en moellons.

moellon

(mwalɔ̃)
nom masculin
architecture pierre qui sert à construire les murs un mur en moellons

MOELLON

(moi-lon) s. m.
Terme de maçonnerie. Pierre blanche, assez tendre, qui se tire des carrières en moindres morceaux que les pierres de taille, et qu'on recouvre ordinairement de plâtre ou de mortier. Moellon d'appareil, celui qui est équarri pour être employé en parement. Moellon piqué, moellon travaillé avec la pointe, et servant aux puits, aux voûtes, aux fossés, etc. Moellon gisant, celui qui a le plus de lit, et où il y a moins à tailler pour le façonner. Moellon de plat, celui qui est posé sur son lit dans les murs qu'on élève à plomb. Moellon en coupe, celui qui est posé de champ dans la construction des voûtes. Mauvais moellon, sorte de calcaire tendre.
Dans les manufactures de glaces, dalle, pierre dont on se sert pour polir et qu'on fait mouvoir en tous sens, avec interposition d'eau et de sable ou de poudre usante, sur la face des pièces de marbre, des glaces, des miroirs, etc.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    En la ville y avoit un nobile donjon ; Il ruerent tout jus la pierre et le moilon, à la fin que François n'y prennent mansion [, Guesclin. V. 21355]
  • XVIe s.
    Es carrieres de Paris, lesdites pierres tendres sont appelées moilons, à cause qu'elles sont mal condensées [PALISSY, 292]
    Ne pourront estre basties.... d'autres matieres que de pierres de taille, bricques, ou massonerie de moilon, ou pierres [, Ordonn. janv. 1560]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, môielon, môlion ; Hainaut, molon. Origine incertaine. Palissy, comme on voit à l'historique, le tire de moelle, à cause que cette pierre est tendre. Scheler est disposé à y rapporter l'espagnol mojon, le sarde mullone, pierre servant de borne, tas. Grandgagnage le tire du verbe wallon môieler, môlier, qui veut dire bloquer, remplir de pierres ; lequel verbe, à son tour, vient de môie, meule de foin (voy. MEULE 2). Il y a dans le langage de la maçonnerie le mot moye qui signifie la partie tendre d'une pierre dure ; moellon y tient-il ? On remarquera que l'historique n'a pas de textes au delà du XIVe siècle, et que moellon, écrit toujours moilon, n'est que de deux syllabes, ce qui concorde mal avec l'étymologie par moelle.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    MOELLON. Ajoutez :
    Fig.
    Un moellon, une lourde cheville, un mauvais remplissage [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]

moellon

MOELLON. n. m. T. de Maçonnerie. Pierre de petite dimension qui s'emploie dans les massifs de construction et qu'on recouvre ordinairement de plâtre ou de mortier. Tirer du moellon de la carrière. Un mur construit en moellon.

Moellon d'appareil, Celui qui est équarri pour être employé en parement.

Moellon piqué, Moellon travaillé avec la pointe et servant aux puits, aux voûtes, aux fossés, etc.

moellon


MOELLON, ou MOELON, ou MOILON, s. m. [Moa-lon = Le troisième serait celui qui me plairait le plus. On écrit aujourd'hui coife, boîte, au lieu de coeffe, boete. Pourquoi ne pas écrire aussi moilon au lieu de moellon.] Sorte de pierre dont on bâtit les murs de clôtûre, et dont on fait un remplage aux murs de pierre de tâille.

Traductions

moellon

אבן גזית (נ)

moellon

rubble

moellon

pietra

moellon

[mwalɔ̃] nmrubble stone