moisi, ie

MOISI, IE

(moi-zi, zie) part. passé de moisir
Des confitures moisies. Foin moisi, foin qui se gâte par l'humidité, prend mauvaise odeur et mauvais goût, et est nuisible à la santé des bestiaux. Fig.
Vos lettres sont admirables ; et, si les vieux châteaux sont mauvais à quelques-uns, croyez-moi, c'est que ceux qui les habitent n'ont pas une madame de Guitaut comme vous ; avec une telle compagnie je vous défie tous deux d'être moisis [SÉV., à Guitaut, 1685]
S. m. Ce qui est moisi. Cela est à demi gâté, il faut ôter le moisi. Cela sent le moisi.