molybdène

molybdène

n.m. [ du gr. molubdos, plomb ]
Métal blanc, dur, cassant et peu fusible.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

MOLYBDÈNE

(mo-li-bdè-n') s. m.
Métal découvert en 1782 par Hielm ; il est solide, blanc comme l'argent mat, malléable, presque infusible. Molybdène a été du féminin conformément à l'étymologie.
On trouvera quelque part, dans les montagnes de Chamouni, de la vraie molybdène, production très rare, que l'immortel Bergmann a bien distinguée de la plombagine ou mine de plomb commun [SAUSSURE, Voy. Alpes, t. III, p. 172, dans POUGENS]

ÉTYMOLOGIE

  • Terme grec indiquant une veine d'argent mêlée de plomb, et qui est dérivé du mot qui en grec signifie plomb.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

molybdène

MOLYBDÈNE. n. m. T. de Chimie. Métal gris ou blanc d'argent, inoxydable à l'air, malléable et très difficile à fondre. Le molybdène existe dans la nature à l'état de sulfure.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5
Traductions

molybdène

молибден

molybdène

molybden

molybdène

molybden

molybdène

Molybdän

molybdène

molybdenum

molybdène

molibdeno

molybdène

molibdeno

molybdène

molübdeen

molybdène

molybdeeni

molybdène

molibdén

molybdène

molibdeno

molybdène

molibdenas

molybdène

molibdēns

molybdène

molybdeen

molybdène

molibden

molybdène

molibdénio

molybdène

molibden

molybdène

molybdén

molybdène

molibden

molybdène

molybden