mon

Recherches associées à mon: MOM

mon, ma

adj. poss. [ du lat. meus ] [mes].
1. Qui est à moi, qui me concerne, qui vient de moi, qui a un rapport avec moi : Je te prête mon livre. Voici ma maison. Mes collègues. Voici mon compte rendu. Je vous présente mes parents.
2. S'emploie dans l'armée ou au sein de l'Église devant certains noms de titres, de grades : Mon père. Ma sœur. Mon capitaine.
MONMulhouse Olympic Natation
MONMulhouse Olympique Natation

MON2

(mon) particule adv.
qui sert à affirmer, à interroger ; elle est tout à fait inusitée.
Ardez, voire, c'est mon [RÉGNIER, Sat. X]
M. Jourdain : Lorsque je hante la noblesse, je fais paraître mon jugement ; et cela est plus beau que de hanter votre bourgeoisie. - Mme Jourdain : Çà mon vraiment, il y a fort à gagner à fréquenter vos nobles [MOL., Bourg. gent. III, 3]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E ceaus [ceux] qu'um ne purra aveir ne asembler, Lur mesage od lur letres i deivent faire aler, Saveir mun s'il voldrunt cel sacre graanter [octroyer] [, Th. le mart. 127]
  • XIIIe s.
    Li rois apela celi prince, et li dit : tu es revenu de l'ost des Tartarins, et il repondit : Sire, ce sui mon [JOINV., 264]
    Aus chevaliers la montre et dit : Vez, voi ci le plus hardi home Qui soit d'Illande jusqu'à Rome ; Il a plus cuer que un lion. Cil respondent que ce a mon [MÉON, Nouv. rec. I, 253]
    À folie me font entendre ; à folie, voir, ce font mon, Car je n'i voi nule raison [, la Manekine. V. 458]
  • XVIe s.
    Respondez-moi, veu ceste foy constante, à sçavoir-mon, s'il nous laisse au besoing ? [MAROT, I, 304]
    Tu estimes bien ce qui sert, et non pas ce qui nuit. - Ce fay mon, dit Critobule [LA BOÉTIE, 109]

ÉTYMOLOGIE

  • Origine incertaine. On a indiqué la particule grecque et la particule de l'ancien scandinave mun ; suédois, monne ; mais ces particules sont dubitatives, interrogatives, et mon est affirmatif. Diez émet une conjecture ingénieuse et plausible : il suppose que mon répond à l'adverbe latin munde (munde ayant donné mon, comme mundus avait donné mont) ; de sorte que mon signifierait purement, certainement.

mon

MON. adj. possessif masculin, qui répond au pronom personnel Moi, Je. Mon livre. Mon ami. Mon bien. Mon père. Mon frère.

Il fait au féminin MA. Ma mère. Ma soeur. Ma maison. Ma chambre. Ma plus grande envie. Ma principale affaire. Mais lorsque le nom ou l'adjectif féminin, devant lequel il est placé, commence par une voyelle ou par h sans aspiration, au lieu de MA, on dit MON. Mon âme. Mon épée. Toute mon espérance. Mon unique ressource. Mon affaire principale. Mon heure n'est pas venue. Devant une h aspirée, on dit Ma au féminin. Ma hallebarde. Ma honte.

Il fait au pluriel Mes. Mes amis. Mes livres. Mes affaires. Mes pensées.

On s'en sert, familièrement, pour exprimer des rapports d'habitude, de connaissance, etc. C'est mon homme. Voilà bien mon fou. Je connais mon public.

mon

Mon, pronom possessif, Meus.

Mon ami, Meus.

Mon parent et ami, Meus.

De mon vivant, Me viuo.

Selon mon opinion, Mea quidem sententia.

Mon dieu que ces lettres sont petites, Heu literas minutas.

Mon dieu y a il, etc. Proh deum hominumque fidem, B. ex Cic.

¶ Assavoir-mon si, etc. Ce que les Grecs disent par ce mot môn. Car ce mot môn signifie An, Vtrum. Extra interrogationem affirmantes aliquid aliud Mon solemus dicere, quod a Graeco mén, pro Quidem et Certe é in o mutato ortum est. Cuius exemplum est huiusmodi. C'est mon.

mon


MON, pron. possessif. De moi. Il sert pour le masculin, et aussi pour les noms féminins, commençant par une voyelle. — Mon frère, mon oncle. "Mon amitié, mon estime, mon habileté, etc. Le pluriel est mes.

Traductions

mon

(mɔ̃)

ma

mein, meinemymijn, m'n, m’nשלי, שלךmůj, svůjmiami-ni, minunmeu, minhaмой, свойmioي: ضَمِيرُ الْـمُتَكَلِم الْـمُضَافِ إِلَيهminδικός μουmoj私の나의minmójminของฉันbenimcủa tôi我的 (ma) pluriel mes (me)
adjectif possessif
qui est à moi mes enfants mon amie mon appartement

mon

[mɔ̃, ma] [mes] (pl) adj possessif → my
mon frère → my brother
mon ami → my friend
ma mère → my mother
ma montre → my watch
mes parents → my parents